Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Le retour d'Andrei Markov : plus sérieux qu'on le croit

logo de danslescoulisses.com danslescoulisses.com 2019-08-30 Dans les coulisses
Le retour d'Andrei Markov : plus sérieux qu'on le croit © Dans les coulisses Le retour d'Andrei Markov : plus sérieux qu'on le croit

Andrei Markov est réellement plus populaire qu’on peut le croire. Le discours de son agent Allan Walsh en est un pour vendre le numéro 79, mais j’ose croire qu’il y a plus qu’une parcelle de vérité à travers tout ça.

Cela dit, selon les dires de l’agent lui-même, il a aperçu un appel d’un numéro « anonyme » il y a quelque temps et la personne au bout du fil n'était nul autre qu’Andrei Markov, qui souhaitait se payer les services de monsieur Walsh.

Depuis, les deux hommes se sont entendus et Walsh s’occupe fièrement de l’avenir du Général.

Hier, le collègue Kevin Vallée était sur place et il nous rapportait les dires de monsieur Walsh au sujet des équipes intéressées aux services de son poulain : pas moins de cinq formations auraient contacté le clan Markov afin de connaître ses intentions. Aucun nom n’a été divulgué, mais selon Walsh, Marky devrait décrocher un accord d’un an et non un essai professionnel.

Mais, aujourd’hui, en parcourant un article livré par Jean-François Tremblay (La Presse+), on a un détail qui est passé sous les radars hier : certaines équipes ont envoyé des éclaireurs pour observer Andrei Markov du côté de la Floride. Walsh a fourni des vidéos, mais certaines des organisations étaient curieuses de le contempler en personne et non sur des clips.

Le but ultime du numéro 79 est certes d’atteindre le cap des 1000 joutes au niveau de la Ligue nationale, mais il désire encore plus se retirer d’une meilleure façon que lors de son départ vers la KHL.

La rupture a été « sec », et Markov, à ce moment-là, ne voulait rien savoir des autres concessions. Pour lui, c’était fort simple : Montréal ou la KHL. Il ne se voyait pas avec un autre chandail que le bleu-blanc-rouge sur le dos.

Aujourd’hui, il a fait son deuil et il est prêt pour enfiler d’autres couleurs.

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Publicité
Publicité

Plus sur danslescoulisses.com

danslescoulisses.com
danslescoulisses.com
image beaconimage beaconimage beacon