Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Des virus sans nationalité ni frontières

Des virus sans nationalité ni frontières L’émergence du variant B.1.617, surnommé variant «indien», soulève bien des questions. S’en inquiète-t-on à juste titre? Des experts font le point. Faut-il s’inquiéter de l’arrivée au Québec du tout dernier variant indien ? On ne devrait pas se concentrer sur le lieu d’origine et le nom donné aux variants, qui ne sont pas d’intérêt, mais plutôt sur les mutations dangereuses qui causent problèmes et modifient le comportement du virus. Il y aura d’autres variants, ce n’est pas le dernier ! — Dr Raymond Tellier, microbiologiste-infectiologue Les variants, c’est et ça sera la réalité de 2021. Il y en aura de plus en plus. Ce virus mute constamment et d’autres souches vont continuellement apparaître partout dans le monde. [...] Pour l’instant, le variant « britannique » reste largement prédominant. — Dr Gaston de Serres, médecin-conseil à l’INSPQ Que sait-on vraiment du variant B.1.617, surnommé variant « indien » ? C’est certainement un variant qui requiert de rester vigilant, mais il n’a pas la virulence établie scientifiquement des trois autres variants sous surveillance rehaussée. — Dr Raymond Tellier, microbiologiste-infectiologue Si ce qu’on observe en Inde semble inquiétant, la capacité de ce variant à échapper au vaccin ou à être plus contagieux, ou à rendre plus malade n’est pas encore démontrée. — Dr Gaston de Serres, médecin-conseil à l’INSPQ Faut-il suspendre les vols en provenance de l’Inde, comme le réclament François Legault et d’autres premiers ministres provinciaux? Quand on détecte un variant sur notre territoire, il est déjà trop tard ! [...] Ça démontre à quel point il faut que chaque pays se dote de capacités renforcées de détection des variants. — Benoît Barbeau, virologue Puisqu’il a déjà pris racine au Québec, comment éviter sa propagation ? En continuant à le surveiller de près. Autrement, ça ne change rien aux stratégies de prévention et aux mesures sanitaires actuelles. — Dr Gaston de Serres, médecin-conseil à l’INSPQ Doit-on craindre que les variants arrivent un jour à contourner les vaccins ? La bonne nouvelle à date, c’est qu’aucun des variants, même ceux sous surveillance rehaussée, n’échappe complètement aux vaccins actuels. — Dr Raymond Tellier, microbiologiste-infectiologue La question qui reste en suspens, ce n’est pas tant d’adapter les vaccins aux variants, mais combien de temps durera l’immunité qu’ils confèrent. — Benoît Barbeau, virologue
image beaconimage beaconimage beacon