Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Trudeau promet de réduire les GES du Canada «de 40% à 45%» d’ici 2030

Trudeau promet de réduire les GES du Canada «de 40% à 45%» d’ici 2030 Le gouvernement Trudeau a annoncé jeudi que le Canada s’engage à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) du pays de 40 % à 45 % d’ici 2030, par rapport au niveau de 2005. «Nous devons agir maintenant, parce qu’il n’existe pas de vaccin contre une planète polluée», a fait valoir le premier ministre Justin Trudeau, au Sommet des dirigeants sur le climat organisé par les États-Unis. Concrètement, la nouvelle cible du Canada signifie une réduction de 295 à 332 millions de tonnes au cours de la présente décennie. Ottawa décrit cette réduction comme étant la cible «la plus ambitieuse possible compte tenu de son contexte national actuel». Selon les écologistes, le gouvernement fédéral pourrait toutefois en faire davantage. «La cible proposée par Trudeau est moins ambitieuse que ce qu’exige la science du climat, sans aucun engagement à éliminer les combustibles fossiles au pays et à l’étranger.» — Patrick Bonin, porte-parole de Greenpeace Patrick Bonin propose plutôt une cible de réduction des émissions de GES d’au moins 60% d’ici 2030 par rapport à 2005. Par ailleurs, Greenpeace déplore aussi le fait que la nouvelle cible canadienne est moindre que celle de son voisin américain, fixée à 50 % d’ici 2030, par rapport à leur niveau de 2005. Le plus récent bilan des émissions de gaz à effet de serre du Canada, publié la semaine dernière, démontre que les émissions de GES ont augmenté en 2019 au Canada, pour atteindre 730 millions de tonnes. Qui plus est, les émissions du pays ont reculé d’à peine 1,2 % depuis 2005, année de référence utilisée par le gouvernement fédéral pour fixer ses cibles de réduction des GES.
image beaconimage beaconimage beacon