Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Swisscom va traquer les rassemblements à l'extérieur

logo de Le Matin Le Matin 25.03.2020 lematin.ch

L'opérateur téléphonique communiquera aux autorités toute présence de plus de 20 téléphones dans un espace public restreint.

Ne seront communiqués que les rassemblements qui ont lieu sur les places, les promenades et les parcs publics. © iStock Ne seront communiqués que les rassemblements qui ont lieu sur les places, les promenades et les parcs publics.

La demande vient de la Confédération. Selon «Le Temps», celle-ci aurait mandaté Swisscom pour que l'opérateur lui signale toute présence d'au moins 20 cartes SIM (qui sont dans les téléphones) dans un espace d'une superficie de 100 mètres sur 100. Ceci afin de vérifier que la population respecte l'interdiction faite depuis le 21 mars de tout rassemblement de plus de cinq personnes dans l'espace public afin d'éviter de propager le coronavirus.

Pas en temps réel

Cette mesure ne concerne que l'espace public extérieur, à savoir les places, les promenades et les parcs. En revanche, ces dénonciations n'auront pas pour conséquence une descente de police puisque Swisscom ne transmettra ces données que 24 heures environ après les avoir récoltées. Et elles ne seront pas communiquées aux forces de l'ordre, mais à l'Office fédéral de la santé publique.

L'OFSP a confirmé au matin.ch sa collaboration avec Swisscom et a précisé qu'un premier test avait eu lieu ces derniers jours. À la question de savoir si cette pratique a pour but de déterminer si des rassemblements interdits ont lieu plusieurs jours de suite afin de pouvoir prendre des mesures pour les empêcher, l'Office nous a répondu que «les processus à venir sont en train d’être discutés».

Swisscom a de son côté tenu à préciser que les données seraient anonymes, donc que les propriétaires des téléphones ne pourraient pas être identifiés ni leurs déplacements analysés. Et que ces informations récoltées ne pourront pas servir dans une procédure pénale.

Michel Pralong

-

Téléchargez l'application Microsoft News pour Android ou iPhone, et soyez ainsi toujours au courant de l'actualité.

Publicité
Publicité

Mehr Von Le Matin

image beaconimage beaconimage beacon