Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Réchauffement climatique : éleveurs, agriculteurs... ils portent plainte contre l'Union européenne

Grignan, dans la Drôme provençale. Une région où la lavande fleurit depuis des générations, mais où une famille d'agriculteurs se désole : en 10 ans, elle a perdu 44 % de sa production. Sur les 28 hectares de lavande que compte leur exploitation, Maurice et Renaud Feschet en ont déjà perdu cinq. "C'est la conséquence directe de la sécheresse en 2017", explique Renaud Feschet. Excès de pluie, de sécheresse, de gel, de froid... pour les exploitants, cette météo capricieuse est la conséquence directe du réchauffement climatique. Les lavandiers ont donc décidé de porter plainte contre l'Union européenne. Une plainte à l'échelle européenne Selon Maurice Feschet, en dépit des preuves scientifique, l'Europe n'a pas pris les mesures suffisantes pour les protéger contre le réchauffement du climat. Le producteur français de lavande n'est pas seul dans son combat. Dix autres familles portent plainte avec lui. Parmi elles, un Portugais dont la propriété a été ravagée par les flammes, un Italien qui peut de moins en moins emmener les touristes marcher sur les glaciers, ou encore un éleveur roumain qui doit, chaque année, monter son troupeau de plus en plus haut pour le nourrir. Aucun d'entre eux ne souhaite recevoir de l'argent, mais tous souhaitent faire reconnaître que le réchauffement climatique les touche déjà.
image beaconimage beaconimage beacon