Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

La famille d’El Chapo va créer une marque de vêtements à son nom

logo de Slate Slate 01.04.2019 Slate.fr

Même depuis sa cellule, le narco-trafiquant a de la ressource.

Des masques à l'effigie d'El Chapo, dans une usine mexicaine | Ronaldo Schemidt / AFP © Fournis par SLATE Des masques à l'effigie d'El Chapo, dans une usine mexicaine | Ronaldo Schemidt / AFP

Des héros de fictions comme Tony Montana aux personnes bien réelles comme Pablo Escobar, de nombreux narco-trafiquants fascinent le grand public et deviennent presque des icônes de pop culture. Ce qui est d’ailleurs peu apprécié par leurs victimes.

Le baron de la drogue le plus médiatisé des dernières années est très certainement le mexicain Joaquín Guzmán, plus connu sous le nom d’El Chapo. Avec plusieurs évasions à son actif, deux mentions au classement Forbes des personnes les plus influentes de la planète, une AK-47 en or et une série Netflix à son nom, le boss du cartel de Sinaloa s’est fait une place de choix dans le panthéon des narcos.

Désormais enfermé dans une prison américaine, après avoir été reconnu coupable de trafic de drogue par un tribunal new-yorkais le mois dernier, le criminel ne peut plus vraiment profiter de sa célébrité.

Une famille qui sait rebondir

D'autres en revanche vont pouvoir la rentabiliser: la famille d’El Chapo a décidé de lancer une ligne de vêtement au nom du trafiquant. Guzmán a lui-même signé depuis sa détention un contrat permettant à une société dirigée par sa femme d’utiliser son nom.

Cette dernière, Emma Coronel Aispuro, sera directement impliquée dans le stylisme. Elle a déclaré à CNN qu’elle était «très excitée par ce projet, basé sur des concepts que [son] mari a imaginé il y a des années».

Guzmán ne peut toutefois pas toucher lui-même l’argent généré par ce projet. C’est pourquoi sa femme indique que les profits de la marque iront à elle et à ses filles. Cela dit, selon Duncan Levin, un ancien procureur de New-York, il est possible que l’État puisse saisir cette entreprise, en accord avec les lois «Son of Sam», qui interdisent aux criminels de profiter de leurs crimes.

Et de l'argent, cette nouvelle marque pourrait en rapporter beaucoup. Malgré son style discutable, El Chapo a ses fans: en 2016, après la parution d’une photo de lui en train de porter une chemise bleue ultra-kitch, les vents du modèle s’étaient envolées.

Téléchargez l'application Microsoft News pour Android ou iPhone, et soyez ainsi toujours au courant de l'actualité.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Slate.fr

image beaconimage beaconimage beacon