Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Le pape se met à genoux pour les implorer de respecter la paix

logo de Le Matin Le Matin 12.04.2019 Eric Felley

Le pape François ne lésine pas sur les gestes symboliques. Jeudi, il s'est abaissé jusqu'à terre devant les signataires de l'accord de paix au Soudan du Sud. Un geste inédit devant des hommes politiques.

Le souverain pontife s'est abaissé devant le chef de l’Etat au Soudan du Sud, Salva Kiir et son rival Riek Machar, dans l'espoir que ce geste les encouragera à respecter leurs engagements paix pour le 12 mai prochain. © DR Le souverain pontife s'est abaissé devant le chef de l’Etat au Soudan du Sud, Salva Kiir et son rival Riek Machar, dans l'espoir que ce geste les encouragera à respecter leurs engagements paix pour le 12 mai prochain.

Ce jeudi, le pape avait invité dans sa résidence de la maison Sainte-Marthe à Rome les signataires de l'accord de paix au Soudan du Sud. Celui-ci doit entrer en vigueur le 12 mai prochain, selon des pourparlers aboutis en septembre 2018, à Khartoum. «Dans une scène inédite jamais abritée dans les bureaux du Saint Siège, au Vatican, le pape François s’est livré à un acte d’humilité afin d’encourager les dirigeants du Soudan du Sud à la paix», relate le site «Africanews».

© Fournis par Tamedia AG Le pape François en présence de nombreux acteurs de la scène politique soudanaise du Sud en visite spirituelle au Vatican. DR

Le chef de l’Etat, Salva Kiir, et son rival Riek Machar ont passé une «retraite spirituelle» de 24 Heures au Vatican. C'est à l’issue de ce temps de prière, que le pape François s’est agenouillé pour embrasser les pieds des deux rivaux. Selon la tradition, le pape procède au lavage des pieds de prisonniers, le Jeudi Saint, comme le recommande la Bible, mais c'est la première fois que des hommes politiques sont sollicités.

Une «paix durable»

«J’exprime le plus profond espoir que les hostilités cesseront enfin, a déclaré le souverain pontife, et que l’armistice sera respecté, que les divisions politiques et ethniques seront surmontées et qu’il y aura une paix durable pour le bien commun de tous les citoyens qui rêvent de commencer à construire la nation». Reste à savoir s'il sera entendu dans cette région qui reste soumise à de graves tensions.

Téléchargez l'application Microsoft News pour Android ou iPhone, et soyez ainsi toujours au courant de l'actualité.

Publicité
Publicité

Plus de Le Matin

image beaconimage beaconimage beacon