Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Le complice de Maudet s'est entraîné à mentir

logo de Le Matin Le Matin 11.12.2018 cht


«Le Temps» et la «Tribune de Genève » se sont procurés les procès-verbaux des protagonistes du voyage à Abu Dhabi. Ils mettent en lumière les mensonges de Pierre Maudet.

Nouvelles révélations sur le voyage à Abu Dhabi en 2015 du conseiller d'Etat genevois Pierre Maudet. «Le Temps» et la «Tribune de Genève» se sont procurés les procès-verbaux des interrogatoires du 5 décembre dernier des entrepreneurs Antoine Daher et Majid Khoury, tous deux impliqués dans le financement du voyage et actuellement prévenus d'acceptation d'un avantage.

Le premier a reconnu que le voyage à Abu Dhabi n'avait pas été payé par l'un de ses amis, soit Saïd Bustany. Il a indiqué que c'est lui-même avec Pierre Maudet et son ancien chef de cabinet Patrick Baud-Lavigne qui a eu l'idée d'«inventer cette histoire», affirme-t-il en précisant: «Je l’ai fait par amitié, pour protéger Pierre. Je n’ai pas vraiment bien compris pourquoi il fallait donner cette version.»

Jeu de rôle et e-mails supprimés

Antoine Daher explique encore avoir préparé sa première audition devant la justice avec Patrick Baud-Lavigne. «On a fait un jeu de rôle. Il m’a entraîné pour que je puisse répondre sur Saïd Bustany.» L'homme d'affaires ajoute encore que l'ancien bras droit de Maudet lui avait demandé de nettoyer son ordinateur et de supprimer les e-mails sur le voyage à Abu Dhabi, «car il fallait cacher la vérité». Pierre Maudet lui aurait alors envoyé après son audition le message «Well done, Old Chap.», soit «bien joué mon vieux».

Les journaux citent encore plusieurs échanges d'e-mails concernant l'organisation et le paiement du voyage. Notamment un courrier du 1er octobre du gouvernement émirati à adressé à Patrick Baud-Lavigne qui indique que tous les frais seront pris en charge par le prince.

Quant à Majid Khoury, actionnaire majoritaire de la société Capvest, il explique que c'est lui qui a évoqué pour la première fois le voyage à Abu Dhabi et le Grand Prix et que c'est lui qui avait contacté son oncle Charbel Ghanem, dit «le Parrain», pour obtenir des invitations. Dans le procès-verbal il indique en outre que lui aussi a été sollicité pour participer au mensonge après que l'affaire soit sortie dans les médias. Patrick Baud-Lavigne et Antoine Daher lui auraient demandé de dire que le voyage avait été financé par son oncle.

Téléchargez l'application Microsoft News pour Android ou iPhone, et soyez ainsi toujours au courant de l'actualité.

Publicité
Publicité

Plus de Le Matin

image beaconimage beaconimage beacon