Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Au Liban, l’accès à l’eau sera en danger d’ici à un mois

logo de 20 Minutes 20 Minutes 23.07.2021 AFP

Les pénuries et la crise monétaire au Liban pourraient conduire à un effondrement de l’approvisionnement en eau dans le pays d’ici à un mois, a averti vendredi l'Unicef.

En pleine crise, le Liban repose en partie sur l’aide humanitaire, comme ici proposée par la France. © AFP En pleine crise, le Liban repose en partie sur l’aide humanitaire, comme ici proposée par la France.

«Plus de quatre millions de personnes dont un million de réfugiés risquent très vite de ne plus avoir accès à l’eau potable au Liban», a affirmé vendredi le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) dans un communiqué. Les frais de maintenance à payer en dollars américains, les pénuries de financement et l’effondrement du réseau électrique détruisent rapidement le secteur de l’eau, a précisé l’agence de l’ONU.

Sacrifices à faire

«L’Unicef estime que la plupart des pompages d’eau vont progressivement cesser dans tout le pays au cours des quatre à six prochaines semaines», a déclaré Youkie Mokuo, représentante de l’Unicef au Liban. Et «une perte d’accès à l’approvisionnement public en eau pourrait obliger les ménages à prendre des décisions extrêmement difficiles concernant leurs besoins primaires en matière d’eau, d’assainissement et d’hygiène», a-t-elle ajouté.

Crise généralisée

L’effondrement du pays, qui a débuté par une crise financière causée par la corruption et la mauvaise gestion de l’État, s’est rapidement étendu à tous les aspects de la vie quotidienne. La livre libanaise a perdu plus de 90% de sa valeur par rapport au dollar américain au cours des 18 derniers mois.

Coupures de courant

Dans l’essentiel du pays, l’électricité est à peine disponible une heure par jour, tandis que le carburant nécessaire pour alimenter les générateurs fait défaut. Les médicaments de base ont disparu des rayons des pharmacies depuis des mois et les hôpitaux privés ont averti jeudi que leurs réserves en alimentation électrique risquaient de «s’épuiser dans les prochaines heures».

Publicité
Publicité

Plus de 20 Minutes

image beaconimage beaconimage beacon