Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Barrages routiers pour réclamer la démission du président

logo de 24 heures 24 heures 29.07.2021 AFP

Le limogeage du plus haut magistrat du Guatemala ne passe pas auprès de la population, qui a manifesté jeudi.

Barrage routier à Cuatro Caminos, San Cristobal Totonicapan, le 29 juillet 2021. © AFP Barrage routier à Cuatro Caminos, San Cristobal Totonicapan, le 29 juillet 2021.

Des manifestants sur au moins une vingtaine de barrages routiers ont réclamé jeudi la démission du président du Guatemala Alejandro Giammattei et de la procureure générale Consuelo Porras, pour avoir limogé le plus haut magistrat anti-corruption du pays, Juan Francisco Sandoval.

Les manifestants protestaient également contre «la mauvaise administration du pays», notamment en ce qui concerne la lutte contre l’épidémie de coronavirus par le président Giammattei, médecin de profession.

Le limogeage de Juan Francisco Sandoval par la procureure générale a soulevé l’indignation dans le pays, tandis que Washington a suspendu sa coopération judiciaire avec le Guatemala. Le gouvernement américain de Joe Biden affirme vouloir lutter contre la corruption en Amérique centrale pour éliminer une des causes du départ de migrants désireux de rejoindre les États-Unis.

«Journée nationale et historique»

Juan Francisco Sandoval, à qui le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken avait décerné une récompense cette année pour ses activités anti-corruption, a fui le pays samedi en raison de menaces contre sa vie.

Dans la capitale, des centaines de personnes se sont rassemblées devant l’ancien palais du gouvernement en brandissant des drapeaux du Guatemala pour réclamer la démission d’Alejandro Giammattei et de Consuelo Porras.

La leader indigène maya Rigoberta Menchu, Prix Nobel de la paix 1992, s’est jointe aux manifestants dans la ville de Santa Cruz del Quiché (nord). «Je salue avec respect et espoir cette journée nationale et historique», a déclaré Rigoberta Menchu à la presse. «Il n’y a pas d’autre voie que notre résistance et notre mobilisation (…) notre lutte est pacifique, mais résolue», a-t-elle ajouté en déclarant «être indignée par l’arrogance et l’indifférence du président et la procureure générale».

Vaccins

Mardi, le président guatémaltèque a annoncé des négociations avec les laboratoires pharmaceutiques américains Johnson & Johnson, Moderna et Pfizer pour acheter des vaccins contre le Covid-19 après l’annulation de la commande de huit millions de doses de Spoutnik V auprès de la Russie.

La Russie devait fournir un total de 16 millions de doses au Guatemala en deux livraisons de huit millions. La première de ces livraisons a déjà été payée pour 79,6 millions de dollars mais le Guatemala n’a pour l’instant reçu que 550’000 doses. L’annulation de la seconde livraison de huit millions de vaccins russes est motivée par le retard pris par Moscou, qui a provoqué de vives critiques et des demandes de démission du président.

À peine un million de Guatemaltèques ont pu être vaccinés pour le moment, sur une population de 17 millions d’habitants. Dans ce pays d’Amérique centrale, 355’000 personnes ont été contaminées et 10’000 sont décédées depuis le début de la pandémie.

Publicité
Publicité

Mehr Von 24 Heures

image beaconimage beaconimage beacon