Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Des moutons meurent d’une overdose de pain

logo de 20 Minutes 20 Minutes 03.01.2021
C’est dans ce champ que quatre animaux ont été retrouvés morts. © Fournis par 20 Minutes C’est dans ce champ que quatre animaux ont été retrouvés morts.

Un jeune berger a retrouvé quatre de ses bêtes sans vie: ses moutons avaient avalé du pain que des promeneurs leur avaient donné.

C’est dans ce champ que quatre animaux ont été retrouvés morts. © Fournis par 20 Minutes C’est dans ce champ que quatre animaux ont été retrouvés morts.

Quatre moutons sont morts dans un champ de Bieberen, près de Berne. Leurs propriétaires, des bergers de la région, ont voulu connaître les raisons de cette hécatombe. «La cause de la mort est apparue clairement lorsque nous avons ouvert l’estomac des dépouilles», raconte l’un des bergers. À chaque fois, la panse était remplie de pain: «Les animaux sont morts d’hyperacidité», explique l’agriculteur de 22 ans. C’est donc une overdose d’amidon qui a coûté la vie aux quatre bêtes. Les paysans bernois sont en colère: le pain a été donné aux animaux par des inconnus. «Des marcheurs ont dû apporter du vieux pain ici ces derniers jours», soupçonne le berger.

Bien que plusieurs centaines de moutons paissent dans le champ, seul quelques-uns d’entre eux ont avalé cette funeste pitance. «Un mouton ne peut pas juger de la quantité de pain qui lui convient, et il cesse de manger que lorsqu’il n’y a plus de quignons», déplore l’agriculteur.

Un phénomène connu

Odilo Fässler, membre de la coopérative d’élevage de moutons de Fällanden, connaît bien le problème: «Si un mouton mange trop de pain, il s’empoisonne, l’amidon du pain ne pouvant plus être décomposé. Cela peut entraîner des flatulences ou des diarrhées.» Dans les cas extrêmes, cela entraîne même la mort par insuffisance circulatoire ou rénale. Le terme technique pour ce phénomène est l’acidose du rumen: il décrit un trouble métabolique chez les ruminants qui se caractérise par une baisse drastique du pH.

En plus de regretter la mort de leurs moutons, les éleveurs sont également en colère du fait des conséquences financières qui découlent de ces décès: les quatre animaux auraient dû donner naissance à des agneaux au printemps. «Pour nous, c’est une perte totale de 1000 francs.»

Entre-temps, le troupeau a été déplacé dans une zone où il y a moins de promeneurs. L’agriculteur appelle donc la population à s’abstenir totalement de nourrir les animaux. Cette tâche devrait être laissée aux professionnels: «Après tout, nous, les agriculteurs, avons suivi une formation de trois ans pour savoir, entre autres, comment nourrir correctement les moutons», explique le jeune éleveur.

Publicité
Publicité

Plus de 20 Minutes

image beaconimage beaconimage beacon