Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Ils utilisent les automates CFF pour acheter des stupéfiants

logo de 20 Minutes 20 Minutes 09.05.2021 Xavier Fernandez

Dans les gares, les distributeurs de billets permettent d’acquérir des bitcoins. Certaines personnes s’en servent pour se payer de la drogue.

Sur leur site, les CFF expliquent comment acheter des bitcoins sur un distributeur de billets. © cff.ch Sur leur site, les CFF expliquent comment acheter des bitcoins sur un distributeur de billets.

En mars dernier, le procès d’une femme qui s’apprêtait à livrer de la cocaïne à Zurich a mis en lumière un nouveau procédé mis en place par des dealers. Si le système n’est actuellement plus utilisé à Zurich et Saint-Gall, après une série d’arrestations, une enquête du «Matin Dimanche» révèle que dans le Jura, par exemple, il est encore fonctionnel. Tout part de groupes de discussion ouverts en 2019 sur Telegram par des trafiquants. On y trouve une carte avec un choix d’une trentaine de produits stupéfiants.

Pour passer commande, les consommateurs envoient un message privé aux vendeurs et obtiennent en échange un QR code. En scannant ce dernier sur l’un des nombreux automates, il leur suffit d’insérer du cash dans la machine pour recharger en bitcoins le portefeuille du dealer. Une photo du récépissé leur permet ensuite d’être livrés à domicile. Les CFF condamnent ce détournement du service proposé, mais ils estiment qu’il ne leur «appartient pas de vérifier à quelles fins les clients utilisent les bitcoins achetés aux automates». Toutefois, selon les règles dans les opérations de change, avant d’envoyer des bitcoins sur un portefeuille, l’entreprise a l’obligation de s’assurer qu’il appartient bien à son client et pas à un tiers.

Publicité
Publicité

Plus de 20 Minutes

image beaconimage beaconimage beacon