Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Plus de la moitié du Conseil national signe pour une nouvelle ligne Lausanne-Genève

logo de Tribune de Genève Tribune de Genève 30.11.2021 Renaud Bournoud

Le postulat du socialiste Roger Nordmann, qui demande de mettre la priorité sur la conception d’un nouveau tracé dans la métropole lémanique, a reçu un bon accueil de la Chambre du peuple.

La salle du Conseil national. © LMS La salle du Conseil national.

Les infrastructures ferroviaires romandes intéressent au-delà de la Sarine. Le chef du groupe socialiste aux Chambres fédérales, Roger Nordmann, a déjà recueilli 111 signatures, sur 200 conseillers nationaux, pour son postulat qui demande au Conseil fédéral «de présenter un rapport examinant les différentes solutions pour améliorer la fiabilité et la redondance de la liaison ferroviaire Lausanne-Genève».

Un texte qu’il avait rédigé dans la foulée du chaos ferroviaire provoqué par un affaissement du ballast à Tolochenaz, début novembre. Les liaisons entre Lausanne et Genève ont été complètement interrompues durant deux jours pleins.

«Une vaste solidarité»

«Il y a une vaste solidarité, commente le postulant. Les élus ont constaté qu’il est problématique de faire converger trois axes ferroviaires (ndlr: ligne de Berne, ligne du Simplon et ligne du Pied-du-Jura) sur une ligne vieille de plus de 160 ans. Des élus saint-gallois m’ont dit qu’ils avaient ressenti le problème jusqu’à chez eux, à l’autre bout de la ligne Genève-Saint-Gall.»

Sur la septantaine d’élus romands au Conseil national (VD, GE, VS, FR, JU, BE), un seul n’a pas signé, il s’agit de l’UDC bernois Erich Hess. Laurent Wehrli (PLR/VD) et Laurence Fehlmann Rielle (PS/GE), à l’étranger pour l’instant, ont promis de signer le postulat à leur retour. Une bonne trentaine d’Alémaniques, que l’on dit souvent peu concernés par l’état de nos infrastructures, ont donc paraphé le texte du socialiste lausannois.

Si le Conseil fédéral répond favorablement à ce postulat, il pourrait être adopté par le Conseil national en mars prochain.

Publicité
Publicité

Mehr Von Tribune de Genève

Tribune de Genève
Tribune de Genève
image beaconimage beaconimage beacon