Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Un bout de Paléo déménage en ville de Nyon

logo de Tribune de Genève Tribune de Genève 21.06.2021 Yves Merz

Privée de la plaine de l’Asse, la HES-SO monte son installation sur la place des Marronniers et va y organiser des concerts sur quatre jours.

Sur l’esplanade des Marronniers en ville de Nyon, des étudiants de la HES-SO font le montage de l’installation Temporalis, qui était prévue sur la plaine de l’Asse durant le Paléo festival, annulé en raison du Covid. © Florian Cella Sur l’esplanade des Marronniers en ville de Nyon, des étudiants de la HES-SO font le montage de l’installation Temporalis, qui était prévue sur la plaine de l’Asse durant le Paléo festival, annulé en raison du Covid.

Chaque année depuis 2005, la structure monumentale installée par la HES-SO sur le terrain du Paléo festival suscite la curiosité, et souvent l’admiration. À cause de la pandémie, le projet prévu pour l’édition 2020 est resté dans les tiroirs. Mais quand Paléo a dû annuler son festival une deuxième fois, la haute école s’est mise en quête d’un autre lieu. Elle a trouvé asile en ville de Nyon, qui lui a proposé sa magnifique esplanade des Marronniers, le temps d’un été. Le montage de l’installation a débuté ce lundi. Le site transformé accueillera un festival gratuit de musique et de performances artistiques du 1er au 4 juillet.

Les artistes programmés au festival «Temporalis by HES-SO» viennent essentiellement des hautes écoles de musique et de la Manufacture, Haute école des arts de la scène. S’y ajoutent quatre têtes d’affiche en vue de la scène romande: Phanee de Pool, Baron.e, Marzella et Adriano Koch. Paléo n’a joué qu’un rôle secondaire dans l’organisation. «Pour ce beau projet, nous avons mis à disposition nos contacts et nous avons offert quelques prestations au niveau de la logistique et de la sécurité», précise Daniel Rossellat.

Image du prototype de Temporalis, la structure de la HES-SO qui est montée ces jours sur l’esplanade des Marronniers. © HES-SO Image du prototype de Temporalis, la structure de la HES-SO qui est montée ces jours sur l’esplanade des Marronniers.

Le plus étonnant, c’est que la structure monumentale sera presque de la même dimension que si elle avait pris place sur terrain de l’Asse. Spectaculaire, elle comprendra notamment près de 10’000 linteaux de bois. «On passe d’une surface de 1200 m2 à 1000 m2. C’est le pourtour qui est plus exigu», explique Laurent Essig, pilote du projet, professeur à la Haute école du paysage, d’ingénierie et d’architecture de Genève (HEPIA). L’adaptation de la structure doit se faire à un autre niveau. «Comme les modules resteront durant l’été, et non pas seulement six jours, il a fallu affiner le projet et faire qu’il soit plus solide, plus durable», ajoute Laurent Essig.

Confrontés au réel

La scénographie se veut poétique et colorée. «Temporalis symbolise une nébuleuse qui remonte le temps et explore la dimension tridimensionnelle de l’univers», explique Christel Varone, responsable de la communication. La rectrice de la HES-SO, Luciana Vaccaro, se réjouit de pouvoir proposer une scène aux artistes privés de public depuis des mois. «Ce partenariat avec la Ville de Nyon est intéressant. Cela permet à nos étudiants de se confronter à la réalité du terrain et de rencontrer les citoyens.»

À partir du 5 juillet, l’installation, avec tous ses équipements, sera mise à disposition des associations locales qui souhaiteraient y organiser des événements. De quoi donner aux habitants de Nyon et de la région un avant-goût du projet que la Municipalité a l’intention de mettre en œuvre dès 2022 pour une période test de deux ans (voir encadré).

Publicité
Publicité

Mehr Von Tribune de Genève

Tribune de Genève
Tribune de Genève
image beaconimage beaconimage beacon