Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Washington «horrifié» par la répression sanglante

logo de Tribune de Genève Tribune de Genève 03.03.2021 AFPE

Après les nombreux morts lors des manifestations en Birmanie mercredi, les États-Unis se disent «horrifiés».

Washington a réagi après une journée de répression sanglante en Birmanie. © AFP Washington a réagi après une journée de répression sanglante en Birmanie.

Les États-Unis se sont dit mercredi «horrifiés et révulsés» par la nouvelle vague de répression sanglante des manifestations contre le coup d’État militaire en Birmanie.

«Nous sommes horrifiés et révulsés par les violences atroces perpétrées contre les Birmans pour leurs appels pacifiques au rétablissement du gouvernement civil», a déclaré le porte-parole de la diplomatie américaine Ned Price devant la presse.

«Nous appelons tous les pays à parler d’une seule voix pour condamner la violence brutale de l’armée birmane contre son propre peuple», a-t-il ajouté, exhortant notamment la Chine à «utiliser son influence» auprès de la junte militaire «de manière constructive».

Nouvelles sanctions?

Pékin a jusqu’ici bloqué de nombreuses initiatives à l’ONU en qualifiant le putsch d’affaire interne à la Birmanie.

Le porte-parole du département d’État a également assuré que Washington, qui a déjà sanctionné les chefs de l’armée, étudiait de nouvelles «mesures» pour que les militaires «rendent des comptes».

Au moins 38 manifestants pour la démocratie et plusieurs blessés mercredi en Birmanie par les forces de sécurité qui continuent à tirer à balles réelles, défiant le concert de protestations internationales.

Publicité
Publicité

Mehr Von Tribune de Genève

Tribune de Genève
Tribune de Genève
image beaconimage beaconimage beacon