Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Règles abondantes : l'obésité en cause ?

logo de Medisite Medisite 30.04.2021 Medisite
Régles abondantes : l'obésité en cause ? © Istock Régles abondantes : l'obésité en cause ?

Selon une récente étude écossaise, les femmes souffrant d'obésité auraient des règles plus abondantes en raison d'une inflammation locale accrue et d'une réparation retardée de leur muqueuse utérine.

Les règles abondantes sont-elles causées par l'obésité ? C'est en tout cas ce qu'avance une étude publiée dans le Journal of Endocrinology. L’étude réalisée par la chercheuse Jacqueline Maybin et ses collègues du Center for Reproductive Health de l’université d’Édimbourg, en Écosse, ont établi un lien entre l’augmentation de l’indice de masse corporelle et celle des pertes de sang menstruel. Selon l'étude, il semble que "les femmes souffrant d’obésité présentent des ménorragies causées par une inflammation locale, au niveau de la fonction utérine". Les règles abondantes pourraient être causées par une inflammation et un retard de réparation de la muqueuse.

Un pas vers des traitements plus efficaces contre les règles abondantes ?

Les chercheurs ont donc mesuré l'IMC et la perte de sang menstruel de 121 femmes ayant des cycles menstruels réguliers. Sachant que les règles des femmes peuvent également être impactées par de nombreux autres facteurs que le poids, l'équipe écossaise a également réalisé des tests sur des souris. Ils ont constaté qu'après leurs menstruations, les souris soumises à un régime riche en graisses ont présenté un retard de réparation de la muqueuse utérine restante par rapport aux souris suivant un régime alimentaire normal. Un examen plus approfondi du tissu utérin des souris a également indiqué que les facteurs inflammatoires étaient également plus élevés chez les souris ayant un poids plus élevé.

"Nos résultats suggèrent que les femmes obèses peuvent avoir des règles plus abondantes en raison d'une inflammation locale accrue et d'une réparation retardée de leur muqueuse utérine", conclut le Dr Maybin, auteure principale de l'étude. Elle estime qu'il serait désormais intéressant d'enquêter sur les raisons pour lesquelles l'obésité impacte les menstruations afin de mettre au point des "traitements plus efficaces". Cette étude est en effet considérée comme une étape vers le développement de traitements pour toutes les femmes qui souffrent de règles abondantes. Selon le Dr Maybin, "une approche de bon sens consisterait à offrir un soutien à la perte de poids aux femmes ayant un IMC élevé et ayant des règles abondantes".

Une femme sur trois a des saignements abondants

Les saignements menstruels abondants touchent jusqu'à une femme sur trois à un moment donné de leur vie reproductive et, bien que fréquents et invalidants, leurs causes sont mal définies. Les règles peuvent être si abondantes qu'elles empêchent celles qui en souffrent de se déplacer et de travailler. Dans les cas extrêmes, des femmes peuvent même nécessiter une transfusion sanguine. Des règles hémorragiques peuvent en effet provoquer une diminution des globules rouges, qui fixent le fer dans le sang et permettent le transport de l’oxygène. Il s’agit d’une anémie ferriprive (anémie due à une baisse des réserves en fer). Cette carence en fer entraîne fatigue, migraines, étourdissements voire essoufflements. Il s’agit bel et bien d’un trouble du cycle menstruel. Dans tous les cas, vous vous verrez prescrire du fer si vous avez une carence pour retrouver un maximum d’énergie. Pour réduire l’abondance des saignements, votre gynécologue pourra également vous prescrire des anti fibrinolytiques, des médicaments qui régulent la coagulation du sang.

Publicité
Publicité

Découvrez Medisite.fr

image beaconimage beaconimage beacon