Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Un barrage met fin au rafting sur le Rhône

logo de 20 minutes 20 minutes 07.05.2020

Des mesures de sécurité ont poussé l’Etat du Valais à interdire cette activité sur le seul tronçon praticable, mettant des entreprises en péril.

Le rafting ne peut se pratiquer que sur certains tronçons de rivière suffisamment agités. © Fournis par 20 Minutes TEST Le rafting ne peut se pratiquer que sur certains tronçons de rivière suffisamment agités.

Une portion du Rhône longue de 10km, très prisée des amateurs de rafting, ne sera plus praticable, annonce «Le Nouvelliste». Cette activité drainait pourtant des milliers de clients tous les ans. Mais le gouvernement cantonal ne délivrera pas d’autorisation cette année après avoir pris connaissance d’une étude de cas sur les conséquences d’une rupture du barrage de La Souste. Conclusion: les habitations alentours seraient sauves, mais les eaux du Rhône et leurs abords très dangereux. Le barrage construit en 1915 n’est pas particulièrement sur le point de céder, mais de telles enquêtes sont une obligation légale, et le maintien du rafting coûterait des dizaines de millions de francs aux exploitants du barrage pour le surveiller d’encore plus près. Interrogé, le Conseil d’Etat assume le résultat de sa pesée d’intérêt.

La lettre des autorités, arrivée début avril, désempare les entreprises qui proposaient des activités sur ces eaux et attendaient avec impatience la reprise des activités touristiques. Prises de court par cette annonce tardive, elles expliquent au quotidien Valaisan qu’elles devront rapidement trouver un autre business pour ne pas se retrouver dans la dèche dès l’été. Certaines annoncent qu’elles feront opposition. Les offices du tourisme de la région déplorent également la perte d’un axe de promotion qui diversifiait l’offre.

Publicité
Publicité

Plus de 20 minutes

image beaconimage beaconimage beacon