Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Au domaine Lafage, dans le Roussillon, les vendanges ont déjà commencé

logo de Le Figaro Le Figaro 04/08/2022 Le Figaro Vin
© domaine Lafage / SDP

Les vendanges estivales au domaine Lafage sont de plus en plus fréquentes. «Cela fait quelques années maintenant que nous commençons les récoltes début août», raconte Éliane Lafage, propriétaire du domaine familial avec son mari Jean-Marc Lafage, qui incarne aujourd’hui la 7e génération de vignerons de la propriété viticole. Cette année, la première récolte a débuté sur une parcelle située entre Perpignan et Canet-en-Roussillon, le 2 août dernier, soit trois jours plus tôt que les deux années précédentes. Cette parcelle de muscat à petits grains entrera dans la composition de leur cuvée Lafabuleuse du millésime 2022, un vin blanc d’assemblage complété avec du rolle, du viognier et du grenache blanc. Louée pour sa fraîcheur, cette cuvée nécessite des raisins récoltés à un stade de maturité précis.

» À LIRE AUSSI : Vin et innovation : en Languedoc-Roussillon, berceau du meilleur rosé du monde et du premier vignoble dédié au vin sans alcool

Des aléas climatiques extrêmes de plus en plus fréquents

Des vendanges début août dans la région du Languedoc-Roussillon, ce n’est plus exceptionnel. Le domaine Lafage a même lancé sa récolte un peu plus tard que ce qui était recommandé par la filière, faute de personnel disponible. «Nous sommes de plus en plus soumis à des aléas climatiques plus ou moins extrêmes. Entre le gel, l'échaudage, la canicule ou encore de très grosses précipitations ponctuelles, la vigne et l'agriculture en général sont impactées. Si l'on peut difficilement lutter contre les aléas du temps, nous nous devons d’adapter nos pratiques agricoles afin de s’assurer de l’épanouissement du sol et de la plante», rapporte Éliane Lafage. Au domaine Lafage, labellisé Haute Valeur Environnementale de niveau 3, un travail au quotidien est effectué pour «garantir le respect, l'entretien et le développement de la biodiversité naturelle du vignoble et s’adapter ainsi aux aléas climatiques» explique la vigneronne.

Le domaine Lafage, qui s’étend 350 hectares, répartis sur l’AOC Roussillon, s’apprête à lancer les vendanges aussi sur ses autres variétés, à l’image de la syrah, qui arrive bientôt maturité. Mais le cas est loin d’être isolé. Certains vignerons du Languedoc commençaient leur récolte dès fin juillet, à l’instar du domaine du Champ des Sœurs à Fitou qui récoltait ses premiers raisins de muscat le 27 juillet dernier. 

La rédaction vous conseille : 

» Un vin, une recette : un cépage ancien du Languedoc et les rougets à l’oriental de Michel Guérard

» Ruptures familiales en milieu viticole : Mylène Bru et Catherine Bernard, vigneronnes en Languedoc

» Un chai pharaonique pour le Clos du Temple

Publicité
Publicité

Plus d'info: le figaro.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon