Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Yvelines: pollution, nuisances… un projet de carrière au cœur d’un parc naturel inquiète

logo de BFMTV BFMTV 10/09/2019 Elodie Messager, Jean-Baptiste Graziani avec Carole Blanchard

Riverains et élus du Vexin, dans les Yvelines, dénoncent l'impact environnemental d'un projet de carrière au coeur du parc naturel.

Le projet de carrière dans le Vexin fait craindre des conséquences sur l'environnement. © BFM Paris Le projet de carrière dans le Vexin fait craindre des conséquences sur l'environnement.

Au coeur du parc naturel régional du Vexin, dans les Yvelines, un projet de carrière suscite l'inquiétude. A Brueil-en-Vexin, les champs à perte de vue n'existeront peut-être plus dans quelques années. Au total, 550 hectares de terres agricoles pourraient disparaître. Sur place, élus et riverains alertent sur ce projet de carrière d'extraction de calcaire. 

"Ca c'est le genre de paysage qu'on va avoir: un cratère", déplore Dominique Pellegrin, de l'association locale de défense de l'environnement. 

Des nuisances "pendant 30 ans"

En lieu et place des champs, un immense trou grand comme 150 terrains de football. Le projet prévoit aussi une saignée dans la forêt pour acheminer les convois de calcaire vers une usine de production de ciment déjà existante, à 6 km de là. 

"C'est des dégagements de poussière considérables, c'est des nuisances sonores, des vibrations parce que c'est des tirs de mine. Ils vont faire des tas de nuisance, pendant 30 ans en plus! Dans le village, personne ne pourra vendre l'ombre d'une maison et plus personne ne voudra en acheter une", poursuit Dominique Pellegrin. 

Au total, il est prévu l'extraction de 700.000 tonnes de calcaire par an sur ce site situé à seulement 400 mètres d'une école et des habitations. Outre les nuisances, le projet fait craindre un impact sur l'environnement. 

"La nappe phréatique est protégée par une couche de sol de 30 à 40 mètres qui va disparaître. On enlève ce filtre et on met à la place des engins qui eux-mêmes vont être des risques pour la pollution. Il y a cette inquiétude très forte sur la qualité de l'eau", souligne Marc Giroud, président du Parc régional naturel du Vexin. 

Un projet "aberrant"

L'inquiétude porte aussi sur la qualité de l'air. "C'est une activité très polluante. Nous sommes dans une zone classée en zone sensible en matière de pollution de l'air et c'est une usine vétuste qui aujourd'hui pollue l'air et l'eau et qui va mettre encore à mal des espaces naturels", insiste Ghislaine Senée, maire EELV d'Evecquemont. 

Mais pour les élus locaux, le projet qui doit notamment permettre aux travaux du Grand Paris d'être alimentés en ciment, n'a pas de sens. Si l'arrêté accordant le permis d'exploitation à l'entreprise Calcia date de juin dernier, le projet visant à créer ce site date de l'an 2000. 

"Aujourd'hui on voudrait appliquer des règles qui ont été définies il y a 20 ans comme s'il ne s'était rien passé depuis 20 ans en matière d'environnement, d'écologie, ou même économique. Il ne faut pas faire ce projet, il est aberrant", insiste le maire DVD de Brueil-en-Vexin. 

Un recours en justice contre le projet est en cours. Un deuxième contre l'arrêté du ministère de l'Ecologie pris cet été devrait prochainement être déposé.  Les opposants au projet prévoient de prochaines actions. "Ils sont en train de réfléchir à l'installation d'une ZAD", prévient la maire d'Evecquemont.

L'entreprise Calcia a refusé de répondre à nos questions. Néanmoins, le groupe prévient que faute de carrière, plusieurs centaines d'emplois seraient menacés.

Publicité
Publicité

Plus d'info: BFMTV

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon