Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Cas de défaillances cardiaques chez des enfants: Véran dit "prendre l'alerte avec sérieux"

logo de BFMTV BFMTV 29/04/2020 Robin Verner

Ce mercredi matin, Olivier Véran, ministre de la Santé, a été interrogé à l'Assemblée nationale sur les cas de maladie inflammatoire, dégénérant parfois en troubles cardiaques, relevés parmi des jeunes enfants dans plusieurs pays européens, dont la France.

Olivier Véran. © GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP Olivier Véran.

Jusqu'à présent, les plus jeunes apparaissent comme la population la plus préservée des atteintes du coronavirus qui semble ne pas pouvoir les frapper sous une forme grave dans l'immense majorité des cas. Mais le signalement de problèmes cardiaques chez certains enfants au Royaume-Uni, en Italie, en Espagne, en Suisse mais aussi en France, défaillances qui à ce stade ne sont pas liées avec certitude avec le Covid-19, vient cependant jeter le trouble.

"A ce stade, il s'agit d'une alerte"

Interrogé à ce propos ce mercredi matin à l'Assemblée nationale, lors de la séance des questions au gouvernement, par le député Bertrand Pancher, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a affirmé:

"Ce sont environ 15 enfants en France depuis la mi-avril qui présentent une maladie qui ressemble à ce qu'on appelle la maladie de Kawasaki, qui est une maladie inflammatoire qui peut être déclenchée d'ailleurs par des maladies infectieuses virales ou bactériennes, qui peut parfois être une réaction secondaire à des maladies. Evidemment comme toute alerte, nous la prenons très au sérieux, c'est le temps de la recherche clinique, de la recherche scientifique. A ce stade, il s'agit d'une alerte et pas encore d'un constat". 

Plus tôt, sur France Info, Olivier Véran a précisé que cette alerte lui avait été transmise par des "équipes parisiennes". Certains de ces enfants "en France comme en Angleterre, mais pas tous, se sont révélés porteurs du coronavirus", a-t-il ajouté. 

Les enfants concernés présentent "des symptômes de fièvre, des symptômes digestifs et une inflammation vasculaire assez générale qui peut provoquer une défaillance cardiaque", a détaillé le ministre. Celui-ci a enchaîné: "A ma connaissance aucun enfant heureusement n'est mort de ces complications qui sont des maladies assez rares qui peuvent s'accompagner d'une inflammation du cœur".

Retrouvez des moyens de soutenir les soignants, les chercheurs, et les personnes en difficultés en cliquant ici

Publicité
Publicité

Plus d'info: BFMTV

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon