Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Quel animal a transmis le coronavirus aux humains ?

logo de Liberation Liberation il y a 6 jours

Article publié le 24 mars 2020.

Cette question m’a été posée par Abel, 9 ans et demi, de Oullins (Rhône). Théo, 9 ans de Targon (Gironde) m’a, lui, demandé comment la chauve-souris avait attrapé le virus.

Alors, alors… qui est le coupable ? Depuis près de trois mois, des experts mènent l’enquête et essayent d’identifier l’animal qui a transmis le Covid-19 aux humains. Car depuis le début de l’épidémie, ils l’affirment : ça vient bien d’un animal. «Beaucoup de recherches sont faites, c’est toujours compliqué d’avoir une certitude sur une espèce», explique Yael Farhi, de l’Organisation mondiale de la santé animale.

«Parmi les coronavirus, certains créent des maladies chez l’homme, d’autres chez les animaux», indique-t-elle. Les coronavirus, ce sont des familles de virus qui peuvent provoquer des problèmes pour respirer. On en trouve notamment chez les chauves-souris. Et plus les experts font des recherches, plus ils ont l’impression que les coronavirus des chauves-souris ressemblent à celui qui sème en ce moment la pagaille chez les humains… Mais «ça reste à confirmer», précise Yael Farhi.

Et puis ce n’est pas parce que le virus est le même chez les chauves-souris et chez les humains que c’est forcément elles qui nous l’ont transmis ! Les experts cherchent s’il n’y a pas eu un animal intermédiaire, c’est-à-dire une bête contaminée par la chauve-souris, qui aurait à son tour contaminé l’humain.

En tout cas, les chauves-souris vivent avec le coronavirus sans que ça ne mette le bazar dans leur vie : elles ne sont pas malades ! Elles sont comme tous ces humains qui sont infectés mais ne s’en rendent même pas compte car ils ne toussent pas et n’ont pas de fièvre.

Mais alors, comment la chauve-souris a-t-elle attrapé ce virus ? «C’est l’objet des recherches de savoir comment le virus a pu apparaître», poursuit Yael Farhi. Patience, patience, l’enquête suit son cours…

Dans l’histoire, quelqu’un a été accusé à tort : le pangolin. Ce mammifère couvert d’écailles, très consommé en Chine, a été pointé du doigt comme le responsable de la transmission. Mais le verdict est tombé : il est innocent !

The most trafficked mammal in the world © Image captured by Joanne Hedger The most trafficked mammal in the world

Mignon le pangolin, non ? Photo Joanne Hedger. Getty Images

Rédaction Elsa Maudet Illustrations Laure Lacour

Publicité
Publicité

Plus d'info : Liberation.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon