Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Diversité : des quotas de réalisatrices sur France Télévisions en 2020

logo de Allocine Allocine 15/11/2019 Thomas Desroches [Url href='https://twitter.com/ThomDsrs'](@ThomDsrs)[/url]

La présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte, veut bouger les lignes en apportant davantage de parité dans le paysage audiovisuel français.

Diversité : des quotas de réalisatrices sur France Télévisions en 2020 © Pierre Perusseau / Bestimage Diversité : des quotas de réalisatrices sur France Télévisions en 2020

"Nous faisons bouger le curseur mais pas assez vite. La route reste longue. Il faut maintenant passer aux actes et France Télévisions entend montrer l'exemple." Prononcé lors de la deuxième édition des Assises pour la parité, l’égalité et la diversité dans le cinéma et l’audiovisuel, ce jeudi 14 novembre, le discours de Delphine Ernotte marque un tournant dans la production télévisuelle française. La présidente de France Télévisions a, durant sa prise de parole, pointé du point un "système et des pratiques qui [doivent être] intérrogés" et encouragé l'existence d'une télévision qui reflèterait la société de tous les jours.

Combien de réalisatrices et réalisateurs, de scénaristes, jeunes ou moins jeunes, issus des quartiers populaires auraient pu innonder nos écrans de leur talent ? De combien de talents le cinéma et la télévision française continuent de se priver chaque jour ?

Pour ce faire, trois mesures principales ont annoncées par la dirigeante. La première concerne une clause de diversité qui exige des sociétés de productions que leurs équipes de tournage, d'écriture, et artistiques au sens large, reflètent la diversité de la société française. "Cette obligation contractuelle faites aux producteurs devra nous ammener à une représentation plus juste et plus équilibrée", annonce Delphine Ernotte.

La seconde mesure concerne la mise en place, dès 2020, des quotas pour les femmes réalisatrices en premier temps et de manière plus étendue pour l'ensemble des créateurs par la suite. Bien qu'aucun chiffre n'ait été donné par la présidente, elle explique que "les postes d'auteurs, de producteurs et de réalisateurs sont essentiellement occupés par des hommes" et que "même lorsque les équipes de tournage sont paritaires, c'est souvent ces fonctions qui sont déterminentes sur le regard et ce qui est ressenti par le téléspectateur." Des quotas seront également mis en place pour encourager l'inclusion sociale et les diverses origines sociales, culturelles et géographiques. Des actions qui favoriseront "la créativité, l'inventivité, l'éclosion de nouveaux talents pour renouveler notre imaginaire."

Enfin, pour sa dernière mesure, Delphine Ernotte annonce vouloir généraliser, sur chaque lieux de tournage, la nomination d'un "référent harcèlement sexuel" pour apporter une oreille attentive aux victimes et empêcher ainsi une quelconque omerta.

"La télévision peut faire beaucoup. Elle peut ressembler, partager des idées, des rêves et des envies. C'est aussi notre rôle : aider le monde à aller mieux", conclut la présidente. 

À lire également sur MSN:

S. Rolland: «Nous sommes clairement en retard»

Canal+ lance sa chaîne dédiée aux œuvres LGBTQ+

Publicité
Publicité

Plus d'info : Allocine

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon