Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Sept hommes blancs et aucune femme : la une du « Film français » fait bondir le monde du cinéma

logo de L’Obs L’Obs 30/09/2022 Lucille Souron
© Copyright 2022, L'Obs

Une ribambelle d’hommes blancs sur fond gris. C’est une mine bien pâlotte qu’affiche la couverture du magazine « le Film français » en date du 30 septembre, et pas uniquement à cause de la crise qui frappe l’industrie cinématographique. Il est vrai que la situation du cinéma français n’est guère réjouissante, entre désertification des salles, problèmes de financement des films, impact de la crise énergétique… C’est donc naturellement que l’hebdomadaire destiné aux professionnels de l’audiovisuel a décidé de consacrer sa une à la journée des éditeurs de films ayant eu lieu à Deauville en septembre, avec la volonté d’afficher un front uni face à la crise.

Mais la manière choisie pour illustrer le sujet n’a pas convaincu, loin de là. Le magazine titre : « Objectif : reconquête ! » (un choix malheureux, disons-le) et aligne en couverture une bande exclusivement blanche et masculine rassemblée autour de Jérôme Seydoux, le président de Pathé. Il est entouré par les acteurs Pio Marmaï, Guillaume Canet, Vincent Cassel, François Civil, Pierre Niney et Dany Boon. Et… et c’est tout. Pas une femme pour représenter le cinéma français ! Pas une seule personne issue de la diversité !

« Pas de femmes, pas de diversité. La grande classe ! »

De quoi grincer des dents parmi les professionnels. En tête, une représentante des principales absentes de cette une, la réalisatrice de « l’Evénement », primée en 2021 à Venise, Audrey Diwan :

Et la comédienne Alexandra Lamy de renchérir en commentaire : « Pas de femmes, pas de diversité. La grande classe ! »

Pauline Rocafull, scénariste de « Plus belle la vie », résume en quelques mots la pensée générale : « C’est triste et désespérant »

Et l’actrice Marina Foïs d’enfoncer le clou avec ironie sur Instagram, égrenant une longue liste de réalisatrices et d’actrices :

« Cool ! Merci “le Film français”. J’avais trop peur qu’on se tape encore des films de Rebecca Zlotowski, Alice Winocour, Maïwenn, Claire Burger, Catherine Corsini, Alice Diop, Audrey Diwan, Julia Ducourneau, Jeanne Hery, Léa Mysius, Lola Quiveron, Valeria Bruni-Tedeschi, Mia Hansen-Løve, Hafsia Herzi. Avec Marion Cotillard, Catherine Deneuve, Leïla Bekhti, Virginie Efira, Adèle Exarchopoulos, Isabelle Huppert, Léa Seydoux, Sandrine Kiberlain, Fanny Ardant, Céleste Brunquell, Noé. »

Il est vrai que les acteurs réunis par « le Film français » sont à l’affiche des films attendus cette année ou la prochaine, mais où sont Marion Cotillard, également à l’affiche du « Astérix et Obélix » de Guillaume Canet, Charlotte Gainsbourg qui partage l’écran avec Dany Boon dans « la Vie pour de vrai » ou encore Isabelle Adjani, présente dans « Mascarade » avec Pierre Niney ? Le cinéma français est aussi féminin, et il s’agirait de le rappeler.

Le magazine a publié ce vendredi un communiqué en réponse à ces réactions « regrettant » avoir « véhiculé une image non représentative du cinéma français » et estimant ce choix « malheureux et regrettable » :

Pour rappel, c’est Alice Diop, une femme noire, qui représentera la France aux Oscars avec son film « Saint Omer ».

Publicité
Publicité

Plus d'info : L'Obs

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon