Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Scolarisation précoce des petites filles et "fondamentalisme islamiste" : les approximations de Jean-Michel Blanquer

logo de Franceinfo Franceinfo 31/08/2019 Franceinfo

Sur France Culture, le ministre de l'Education nationale a déclaré que les petites filles étaient moins nombreuses que les petits garçons à bénéficier de la scolarisation précoce, en raison du "fondamentalisme islamiste". Une affirmation contredite par les chiffres du ministère.

© Fournis par France Télévisions

Appelons un chat, un chat, et une approximation, une approximation. Invité samedi 31 août sur France Culture, le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a utilisé un argument approximatif pour justifier l'instruction obligatoire à partir de 3 ans. "Aujourd'hui, il y a plus de petites filles que de petits garçons qui ne vont pas à l'école maternelle, pour des raisons sociétales. Et appelons un chat un chat, le fondamentalisme islamiste dans certains territoires a fait que certaines petites filles vont à l’école le plus tard possible ou avec une assiduité plus faible", a-t-il déclaré.

Une affirmation en partie fausse, selon les chiffres de l'Education nationale répérés par un journaliste sur Twitter. Dans un rapport sur la rentrée 2018 (PDF), il est écrit noir sur blanc que "les filles sont plus nombreuses à bénéficier de la scolarisation précoce". Dans le tableau joint, on constate que 50,3% des élèves de 2 ans dans les écoles publiques et privées sont des filles. Il n'y a guère que dans le privé que les filles sont minoritaires parmi les enfants scolarisés dès 2 ans (48,9%).

Difficile en revanche de vérifier la deuxième phrase du ministre sur la situation dans certains territoires. Aucun chiffre plus détaillé géographiquement, par département ou région, n'est indiqué dans ce rapport. On peut toutefois rappeler que le taux de scolarisation des enfants de moins de 3 ans, tous sexes confondus, varie d'un département à l'autre, comme nous l'expliquions en février. En Corse, 87% d'entre eux sont scolarisés, contre 93% à Paris. Quant au fondamentalisme islamiste, le ministre n'a pas donné d'éléments pour étayer cette affirmation.

Téléchargez l'application Microsoft News pour Androïd, et soyez ainsi toujours au courant de l'actualité.

Publicité
Publicité

PLUS D’INFO : FRANCEINFO

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon