Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Indre-et-Loire : un octogénaire avoue avoir tué sa femme gravement malade

logo de Le ParisienLe Parisien 24/05/2020 Ph.L.

L’épouse sortait tout juste d’une longue hospitalisation. Le mari a expliqué qu’il ne supportait plus leur situation et qu’il aurait tenté de mettre fin aussi à ses jours.

Le Parisien © Le Parisien/Olivier Boitet Le Parisien

S’agit-il du 35e féminicide de l’année 2020 ? Ou d’un drame de la fin de vie ? C’est ce que l’enquête devra déterminer après la mort, dimanche matin, d’une femme de 84 ans, à Francueil, près d’Amboise (Indre-et-Loire). Les gendarmes ont découvert son corps chez elle vers 8h30. Son mari, âgé de 86 ans, est soupçonné de l’avoir tuée.

Selon les premiers éléments de l’enquête, rapportés par France 3 Centre-Val de Loire, l’homme a expliqué que celle dont il partageait la vie depuis 1952 était gravement malade et venait de réintégrer leur domicile à la suite d’une longue hospitalisation.

« Elle était lourdement affaiblie et dépendante. Le mari ne supportait plus cette situation, il a voulu mettre fin à leurs jours à tous les deux », explique à France 3 le procureur de la République de Tours, Grégoire Dulin.

Après avoir tenté sans succès d’ouvrir le gaz puis d’utiliser une carabine, l’homme aurait asséné à la malheureuse des coups de crosse de son fusil de chasse. Les enquêteurs ont également découvert une corde sur place.

L’octogénaire a été placé en garde à vue pour 48 heures. Une autopsie du corps de la victime est prévue lundi. La brigade de recherche d’Amboise, chargée de l’enquête, a entrepris d’interroger les voisins de ce couple sans enfants et très discret.


Publicité
Publicité

Plus d'info: Le Parisien

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon