Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Le Mesnil-le-Roi : les étranges agressions à répétition de l’ex-notaire de Pontoise

logo de Le ParisienLe Parisien 12/03/2019 Julien Constant
Le Parisien: Le Mesnil-le-Roi. L’ancien notaire se serait fait agresser à deux reprises en trois ans à son domicile, dans cette rue paisible. © LP/ARCHIVES/JC. Le Mesnil-le-Roi. L’ancien notaire se serait fait agresser à deux reprises en trois ans à son domicile, dans cette rue paisible.

Cet homme, impliqué dans une affaire avec Christophe Rocancourt, s’est fait voler pour 400 000 € de montres de luxe à son domicile. Une mésaventure qui lui était déjà arrivée en 2016.

C’est une affaire qui ne sonne pas juste aux oreilles des policiers aguerris. Pour la seconde fois en trois ans, un ancien notaire renommé de Pontoise (Val-d’Oise) a été braqué à son domicile du Mesnil-le-Roi (Yvelines). Et cette fois encore, le montant du butin récolté par les voleurs est important : plus de 400 000 €.

Peu avant minuit, la semaine dernière, cet homme de 71 ans rentre dans son imposante demeure protégée par de hautes palissades et un système de vidéosurveillance. Il se dirige vers le sous-sol quand il est rejoint par deux hommes encagoulés et armés de pistolets. Ces derniers le frappent au menton et derrière la tête avant de le contraindre d’ouvrir son coffre-fort. Ils s’emparent de dix montres de collections. « Ils ont aussi pris celle qu’il avait au poignet, son téléphone portable et les clés de sa maison avant de prendre la fuite avec deux valises remplies d’objets de valeur », précise une source proche de l’enquête.

Choqué, le septuagénaire reste prostré quelques minutes, avant de prévenir la police. Il a d’abord interdit aux policiers de monter à l’étage de sa maison avant que les enquêteurs de la PJ de Versailles, chargés de mener les investigations, n’arrivent sur place pour relever les éventuelles traces et indices. Sur les images captées par la vidéosurveillance de la propriété, on voit juste les agresseurs entrer dans la maison. « Ils seraient parvenus à neutraliser les caméras avant l’agression », rapporte une autre source.

Ce n’est pas la première fois que l’ex-notaire de Pontoise subi une telle attaque. En avril 2016, il avait déjà été braqué chez lui par quatre hommes qui avaient emporté dix-huit montres Breitling et Zenith, d’une valeur de 454 000 €. A l’époque, l’absence de témoin et la panne du système de vidéosurveillance avaient fait tiquer les forces de l’ordre. « Les enquêteurs de la sûreté départementale ont mené un travail sérieux, mais ils n’ont jamais retrouvé le moindre indice pour identifier ces énigmatiques voleurs, confie une source proche de l’affaire. En matière de police, les coïncidences sont rares : quand une personne se fait braquer deux fois de suite par des gens qui ne laissent aucune trace, les soupçons s’orientent naturellement vers lui, ses affaires et sa situation financière… »

D’autant que le notaire avait déjà alimenté la chronique judiciaire en 2014, après avoir été mis en examen par un juge parisien pour « trafic d’influence ». Il est soupçonné d’avoir versé 10 000 € à l’escroc des stars, Christophe Rocancourt, pour qu’il intervienne, grâce à son carnet d’adresses, dans des procédures judiciaires qui l’opposaient à d’anciens salariés et à un concurrent.

Contactée ce lundi, l’avocate du notaire, Me Sylvie Noachovitch, n’a pas répondu à nos sollicitations.

Téléchargez l'application Microsoft News pour Android ou iPhone, et soyez ainsi toujours au courant de l'actualité.

Publicité
Publicité

Plus d'info: Le Parisien

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon