Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Val-d'Oise : jackpot pour des faux policiers qui arnaquaient des personnes âgées

logo de Capital Capital 02/12/2019 Ambre Deharo
Val-d'Oise : jackpot pour des faux policiers qui arnaquaient des personnes âgées © Pixabay Val-d'Oise : jackpot pour des faux policiers qui arnaquaient des personnes âgées

Un gang d'individus a été démantelé par la sûreté départementale du Val-d'Oise. Quatre personnes ont été placées en garde à vue pour avoir dérobé plus de 300.000 euros.

Des faux policiers ont touché un sacré butin en arnaquant plusieurs personnes âgées. La sûreté départementale du Val-d'Oise, avec l'aide de la brigade de recherche et d'intervention (BRI) a interpellé à Nemours quatre individus, dont certains fichés au grand banditisme, et qui sont soupçonnés d'être à l'origine de ces arnaques, rapporte Le Point. Avec cette arrestation, les forces de l'ordre pourraient bien résoudre entre 35 et 50 délits, commis au cours des six derniers mois. Les fauteurs de troubles sont une bande installée à Sarcelles, dont le mode opératoire était particulièrement travaillé.

Ces individus prenaient l'apparence de faux policiers, munis de cartes de police mais aussi de brassards et de talkies-walkies réglementaires, note l'hebdomadaire. Ils sonnaient chez leurs futures victimes, des personnes âgées, et leur faisaient croire qu'ils étaient à la recherche d'un agent des services du gaz ou d'un élagueur qui venait de passer. Les victimes les laissaient alors entrer afin de fouiller leur domicile. Les malfrats en profitaient pour leur dérober leurs objets de valeur.

Plus de 300.000 euros en liquide

Au total, la perquisition menée par la sûreté départementale du Val-d'Oise et la BRI a permis de retrouver quelque 320.000 euros en liquide, mais aussi plusieurs bouteilles de vin grands crus, rapporte Le Point. Les forces de l'ordre ont également mis la main sur des vêtements de luxe, provenant visiblement de palettes de camions de fret. En comptant ces marchandises, il se pourrait que le butin final dépasse le million d'euros, avance l'hebdomadaire. Les quatre individus interpellés ont été placés en garde à vue. Une information judiciaire devrait être prochainement ouverte et confiée à un juge d'instruction.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Capital.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon