Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

«Gilets jaunes»: à Senlis, des manifestants ont fait reculer le sous-préfet

logo de Le Figaro Le Figaro 23/06/2019 Le figaro.fr
Le sous-préfet de Clermont a dû quitter un péage occupé par les «gilets jaunes». © Clément Lanot (capture d'écran vidéo Twitter) Le sous-préfet de Clermont a dû quitter un péage occupé par les «gilets jaunes».

Près de 12.000 personnes sont descendues dans les rues samedi 22 juin pour la 32e mobilisation du mouvement des «gilets jaunes». À Senlis dans l’Oise, la manifestation a eu lieu devant un péage où la confusion a régné.

«Cassez-vous!». L’initiative du sous-préfet de Clermont dans l’Oise, Michaël Chevrier, n’aura pas été appréciée par les «gilets jaunes» samedi 22 juin. Une action «barrière levée» a été organisée au péage de Chamant toute la journée. Alors que les manifestants occupaient les lieux pacifiquement , selon les dires des gendarmes rapportés par Le Parisien, la situation s’est rapidement tendue à l’arrivée du représentant de l’État.

Les manifestants étaient environ 400 au plus fort de la journée, venus de plusieurs départements principalement de l’Oise, du Nord et d’Ile-de-France. Sur plusieurs vidéos publiées sur Twitter, on peut constater que l’ambiance est plutôt bon enfant. 

Mais aux alentours de 16h30, Michaël Chevrier, arrivé dans le département un mois et demi plus tôt, s’est rendu sur place. Mais il a du rapidement quitter les lieux, escorté par une poignée de gendarmes et sous les hués. Sur les images filmées par le journaliste Clément Lanot, le sous-préfet rebrousse chemin avec une foule de manifestants derrière lui, scandant «cassez-vous»:

En toute fin de journée, les manifestants seront évacués par les CRS appelés en renforts après cet épisode. D’après les organisateurs, deux blessés légers étaient à déplorer.

Publicité
Publicité

Plus d'info : le figaro.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon