Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

À Berlin, les restaurants universitaires suppriment presque totalement la viande

logo de Ouest-France Ouest-France 05/09/2021 Sébastien VANNIER, .
Des étudiants en architecture, à Potsdamer Platz.  © Fabrizio Bensch, Reuters Des étudiants en architecture, à Potsdamer Platz. 

À la demande des étudiants, les restaurants universitaires de Berlin (Allemagne) rayent quasiment la viande de leur carte. Pour la rentrée en octobre, 68 % des plats seront végans, 28 % végétariens et seulement 4 % contiendront de la viande ou du poisson.

Sur les 510 plats proposés dans la vingtaine de restaurants universitaires de Berlin à la rentrée d’octobre, 68 % seront végans, 28 % végétariens et seulement 2 % avec de la viande et 2 % avec du poisson. Ce nouveau concept a été développé en grande partie parce que les étudiants nous ont demandé que les menus des cantines soient plus respectueux du climat et du bien-être animal », explique Daniela Kummle, représentante de l’association en charge des restos U berlinois.

Plus de 170 000 étudiants sont concernés, soit quelque 7,3 millions de repas servis en 2019, année d’avant-Covid. La décision confirme une tendance de fond. Il y a deux ans, l’université technique de Berlin avait ouvert une cantine complètement végane, baptisée : « Veggie 2.0, la cantine profondément verte ! » On trouve des cantines plus ou moins véganes à Nuremberg, Dortmund, Bonn, Hambourg, Munich, Fribourg. Elles sont référencées et notées par l’association de défense des animaux Peta, puissante en Allemagne.

Sauvez la currywurst (saucisse au curry) ! C’est l’appel qu’avait lancé cet été l’ex-chancelier allemand (1998-2005) Gerhard Schröder, 77 ans, quand il avait appris que la cantine d’entreprise de Volkswagen ne servirait plus de viande. La currywurst et des frites, c’est une barre énergétique pour l’ouvrière et l’ouvrier. Cela doit rester ainsi ! ​Sauf que les temps changent, sous la pression des jeunes Allemands. Les enquêtes montrent qu’environ 10 % de la population est désormais adepte d’un régime végane et végétarien.

Publicité
Publicité

Plus de Ouest-France

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon