Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

250 000 euros de primes ont été versés en espèces lors de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007

logo de L’Obs L’Obs 06/09/2019 www.nouvelobs.com
© Copyright 2019, L'Obs

250 000 euros. Un rapport d’expertise remis le 28 août dernier aux juges d’instruction parisiens Aude Buresi et Serge Tournaire vient d’estimer à 250 000 euros le montant des primes remises en liquide au personnel de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, révèle Médiapart ce vendredi 6 septembre.

« Après la mise au jour de l’arrivée de fonds libyens sur le compte des intermédiaires proches du futur président de la République, et l’aveu par Ziad Takieddine de leur remise en espèces, l’enquête démontre à présent l’utilisation d’argent noir par l’équipe de campagne de Nicolas Sarkozy », explique le site d’information qui revient sur les nombreuses « pièces du puzzle » de l’affaire.

Cette pièce complémentaire confirme l’« absence de sincérité des comptes de campagne » et l’« ampleur de la circulation d’espèces en marge de la campagne », selon les propos des enquêteurs rapportés par Mediapart, qui précise que « ces sommes n’ont jamais été déclarées aux autorités de contrôle ».

Ce montant en liquide ne concernait que les petites mains de la campagne. L’enquête, rapporte Mediapart, a par ailleurs établi des circulations d’espèces au bénéfice personnel du premier cercle de Nicolas Sarkozy.

« Financement illicite de campagne électorale »

Ces révélations mettent à mal les arguments déroulés lors de la procédure par le trésorier de la campagne électorale incriminée, Eric Woerth, aujourd’hui président de la commission des finances de l’Assemblée nationale, par Claude Guéant, alors directeur de campagne, mais aussi les arguments du candidat Nicolas Sarkozy lui-même, « qui, tous, ont assuré que les financements de l’élection de 2007 avaient respecté les règles en vigueur », assure encore Mediapart.

Dans ce dossier, les trois hommes avaient été mis en examen par les juges pour « financement illicite de campagne électorale », en plus de « corruption » pour Nicolas Sarkozy et Claude Guéant, parmi d’autres délits présumés dont ils sont également accusés, notamment celui de « recel de détournement de fonds publics libyens ».

Les enquêteurs avaient été mis sur la piste des espèces de la campagne de 2007 de Nicolas Sarkozy par Jérôme Lavrilleux. Celui-ci s’était retrouvé dans la lessiveuse du scandale Bygmalion, pour lequel l’ancien président français a été renvoyé au tribunal correctionnel.

« La campagne de 2012 a coûté la même chose que celle de 2007 ! », avait lâché l’ancien proche de Nicolas Sarkozy dans « le Monde ».

« Sauf que Bygmalion a été remplacé par des palettes de billets. Provenant de Libye, c’est ça ? »

AUSSI SUR MSN : C à vous : Nicolas Sarkozy règle ses comptes avec Eric Zemmour

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE
Publicité
Publicité

Plus d'info : L'Obs

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon