Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Bahreïn va offrir des vaccins COVID au personnel du paddock F1

logo de motorsport.commotorsport.com 01/03/2021 Fabien Gaillard

Le royaume de Bahreïn a annoncé prévoir de proposer des vaccins contre le COVID-19 aux personnes voyageant sur son sol dans le cadre des essais hivernaux et du Grand Prix de Formule 1 en mars.

Un Gulf Air Boeing 787-9 Dreamliner survole la grille © Zak Mauger / Motorsport Images Un Gulf Air Boeing 787-9 Dreamliner survole la grille

Le royaume de Bahreïn a annoncé prévoir de proposer des vaccins contre le COVID-19 aux personnes voyageant sur son sol dans le cadre des essais hivernaux et du Grand Prix de Formule 1 en mars.

Bahreïn va accueillir l'intégralité du début de saison de la Formule 1, qu'il s'agisse des essais hivernaux qui se tiendront du 12 au 14 mars ou du premier Grand Prix de 2021, du 26 au 28 mars. Le pays, qui compte l'un des taux de vaccination les plus élevés au monde (9% de sa population a déjà reçu les deux doses nécessaires pour une complète efficacité du vaccin Pfizer-BioNTech), a annoncé qu'il allait offrir au personnel lié à la F1 et aux équipes de les vacciner.

L'État insulaire souhaite ainsi étendre son programme de vaccination national aux "événements majeurs dans le royaume sous la base du volontariat, quand l'échelle de temps le permet et que cela apporte un intérêt supplémentaire à la fois aux participants et à la population nationale", peut-on ainsi lire dans un communiqué.

Lire aussi :

La F1 prévoit de courir au moins 10 ans en Arabie saoudite

"En raison du calendrier de l'épreuve de Formule 1 cette année, qui comprend les essais, la grande majorité des participants seront présents à Bahreïn pendant une période de trois semaines avant la course. Cela offre une occasion unique de fournir une protection supplémentaire à ceux qui souhaitent profiter de cette opportunité sous forme de vaccination."

Le ministère de la Santé bahreïni va ainsi offrir à toutes les personnes considérées comme participants à l'épreuve de pouvoir être vaccinées dès l'entrée sur le territoire avant de recevoir la seconde dose en quittant le pays, 21 jours après la première. 

Toutefois, d'ores et déjà, un porte-parole de la F1 a confirmé que son personnel propre "ne prévoyait pas de vaccination en tant que groupe voyageant avant le déploiement déjà établi des vaccins par le système de santé au Royaume-Uni". Il semble que la plupart des équipes adopteront également cette position.

Le report du Grand Prix d'Australie en novembre prochain a permis à Bahreïn de devenir l'épreuve d'ouverture de la saison, ce qui a ensuite conduit au déplacement des essais hivernaux de Barcelone vers Sakhir. Le COVID-19 a connu son plus haut niveau dans le pays du Moyen-Orient au mois de février et y a tué un total de 444 personnes depuis le début de la pandémie.

© Fournis par motorsport.com

Publicité
Publicité

Plus de motorsport.com

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon