Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Covid-19 : «des mesures plus dures» pas exclues, prévient Olivier Véran

logo de Liberation Liberation 21/01/2021 LIBERATION
French Health Minister Olivier Veran is interviewed in the studio set of French television channel TF1's evening news on January 21, 2021 in Boulogne Billancourt, on the outskirts of Paris. (Photo by STEPHANE DE SAKUTIN / AFP) © STEPHANE DE SAKUTIN French Health Minister Olivier Veran is interviewed in the studio set of French television channel TF1's evening news on January 21, 2021 in Boulogne Billancourt, on the outskirts of Paris. (Photo by STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Un nouveau confinement pourrait éventuellement être mis en place si la situation sanitaire se dégradait en raison de la diffusion du variant britannique en France, a répété le ministre de la Santé ce jeudi soir sur TF1, qui table sur une vaccination de l'ensemble de la population d'ici fin août.

Pas d’annonces fracassantes. Invité du 20 heures de TF1 ce jeudi soir, le ministre de la Santé Olivier Véran s’est contenté de rappeler ce qu’il avait déjà déclaré dans la journée. Soit, qu’un nouveau confinement n’était pas exclu si la situation sanitaire se dégradait en raison de la diffusion du variant détecté au Royaume-Uni en novembre. «Des mesures plus dures» sont envisageables en cas d’aggravation de la situation, a-t-il précisé. «A date, la pression sanitaire est beaucoup moins forte que lors de la première et seconde vagues», a rappelé le ministre. Avec plus de 25 000 patients actuellement hospitalisés sur tout le territoire, dont plus de 2 800 en réanimation, la charge sur le système de santé reste élevée, stagnant sur un même plateau haut depuis la mi-décembre. 


Vidéo: «Cette décision est la bienvenue»: les Brésiliens saluent l'approbation de deux vaccins contre le Covid-19 (Le Figaro)

«Cette décision est la bienvenue»: les Brésiliens saluent l'approbation de deux vaccins contre le Covid-19
Vidéos suggérées
VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Le ministre de la Santé a répété que le variant britannique serait déjà responsable de 1% et 1,5% des cas de Covid-19 dans le pays, soit environ 200 à 300 cas par jour. «C’est une course contre la montre pour freiner la diffusion de ce virus. C’est presque le même virus mais beaucoup plus contagieux, a-t-il expliqué, écartant par exemple une réouverture des remontés mécaniques après le 1er février. Nous saurons bientôt si le couvre-feu à 18 heures est efficace sur le plan national.» Le ministre a par ailleurs demandé que les masques artisanaux, jugés insuffisamment filtrants face à l’apparition de nouveaux variants plus contagieux du coronavirus, ne soient plus utilisés. 

Interrogé sur les lenteurs de la campagne vaccinale, Olivier Véran s’est félicité de son déroulé. Ce jeudi, 823 567 personnes au total avaient été vaccinées. «Dans 95% des cas, les choses se déroulent de façons remarquables. J’observe plus de 130 000 vaccinations aujourd’hui, mais un certain nombre de centres ont fait du surbooking, avec plus de rendez-vous que de doses. A partir de mardi, nous rouvrons 500 000 places de vaccination.» Le ministre table sur 1,4 millions de Français ayant reçu une première dose fin janvier et la totalité de la population d’ici fin août, «si la totalité des vaccins commandés sont validés et disponibles».

Publicité
Publicité

Plus d'info : Liberation.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon