Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Covid-19: les patients en réanimation au plus haut depuis novembre

logo de Liberation Liberation 07/03/2021 LIBERATION, AFP
A nurse takes care of a patient infected with Covid 19, on January 25, 2021 in the intensive care unit of Lyon-Sud hospital in Pierre-Benite. - Stubbornly high new rates for infections, hospitalisations and Covid deaths fuelled fears France may need another full lockdown, which would be the third, inflicting yet more devastation on businesses and daily lives. The president of the scientific council set up to advise the government on the pandemic pleaded on January 24, 2021 for a swift decision. (Photo by JEFF PACHOUD / AFP) © Jeff Pachoud A nurse takes care of a patient infected with Covid 19, on January 25, 2021 in the intensive care unit of Lyon-Sud hospital in Pierre-Benite. - Stubbornly high new rates for infections, hospitalisations and Covid deaths fuelled fears France may need another full lockdown, which would be the third, inflicting yet more devastation on businesses and daily lives. The president of the scientific council set up to advise the government on the pandemic pleaded on January 24, 2021 for a swift decision. (Photo by JEFF PACHOUD / AFP)

L’Ethiopie a reçu ses premières doses de vaccin. Le deuxième pays le plus peuplé d’Afrique va pouvoir démarrer les injections : 2,2 millions de doses de vaccin sont arrivées en Ethiopie ce dimanche. Elles ont été obtenues grâce à Covax, une initiative de l’Organisation mondiale de la Santé qui vise à permettre aux pays les plus démunis d’avoir accès à la vaccination. Les autorités espèrent ainsi protéger 20 % des 110 millions d’habitants d’ici la fin de l’année.

L’Ethiopie a recensé plus de 165 000 cas de Covid et plus de 2 400 morts. Au cours du mois écoulé, le nombre de cas y a augmenté de 12 % par semaine et celui des morts de 37 % par semaine, selon l’agence de santé publique de l’Union africaine.

Cafés et restos rouvrent en Israël. Champion du monde de la vaccination, Israël continue de desserrer les liens du confinement. Alors que certains lieux, tels les piscines, musées ou hôtels, avait rouvert ces dernières semaines pour les personnes détentrices d’un «badge vert», sorte de code-barres numérique prouvant qu’elles ont bien été vaccinées, c’est aujourd’hui au tour des cafés et restaurants. Les citoyens vaccinés ou guéris du Covid pourront s’installer en salle, quand les autres devront rester en terrasse. L’aéroport international Ben-Gourion reprend lui aussi son activité.

Confinement strict en Nouvelle-Calédonie. Neuf premiers cas de Covid ont été détectés ce dimanche en Nouvelle-Calédonie, un territoire jusqu’ici épargné par la pandémie. Résultat, l’île entre dans «un confinement strict de la population à partir de lundi soir pour deux semaines dans l’objectif clair de casser la transmission du virus tant qu’il en est encore temps», a annoncé Thierry Santa, le président du gouvernement calédonien.

Un premier cas autochtone a été détecté la veille dans l’archipel voisin de Wallis-et-Futuna. Or, il existe une bulle sanitaire entre les deux territoires, qui permet aux voyageurs de circuler librement. «Selon les premiers éléments, le patient (à Wallis-et-Futuna) aurait développé des symptômes mi-février et aurait pu ainsi être contaminé à Wallis-et-Futuna à partir de la fin du mois de janvier», a déclaré à la presse Thierry Santa. Ce malade, un principal de collège, se trouve dans un état grave et pourrait être évacué vers l’hôpital de Nouméa, selon l’AFP. Notre article.

Les sept ordres des professions de santé appellent les soignants à se faire vacciner. Ils unissent leurs voix dans une tribune parue dans le Journal du dimanche. Les ordres des médecins, chirurgiens-dentistes, pharmaciens, sages-femmes, masseurs kinésithérapeutes, pédicures-podologues et infirmiers appellent «l’ensemble des soignants à se faire vacciner» contre le Covid-19, «parce que cela relève de leur devoir déontologique, protéger leurs patients en toutes circonstances, et parce qu’il est impératif qu’ils puissent eux-mêmes se protéger contre le virus, ainsi que leurs proches, et freiner la propagation de l’épidémie».

Les ordres rappellent que «seuls 40 % des personnels des Ehpad et 30 % des soignants en établissements hospitaliers et de ville ont reçu au moins une dose du vaccin à ce jour». «C’est beaucoup trop peu», jugent-ils, les soignants étant «les plus exposés au virus, tout en étant au contact des populations les plus fragiles».

Vendredi, le ministre de la Santé, Olivier Véran, avait appelé les soignants à se faire vacciner «rapidement» au nom de la «sécurité collective». Une injonction qui n’est pas toujours bien passée auprès des intéressés.

Une manifestation était organisée à Stockholm ce samedi, contre les mesures anti-Covid prises par le gouvernement suédois. La police a rapidement décidé de dissoudre ce rassemblement non autorisé de plusieurs centaines de personnes, mais les manifestants ont formé un cortège et marché à travers la ville. Deux personnes ont été arrêtées et six policiers ont été blessés.


Vidéo: Jean Castex annonce l'ouverture de la vaccination en pharmacie «dès le 15 mars» avec le vaccin Astrazeneca (Le Figaro)

Jean Castex annonce l'ouverture de la vaccination en pharmacie «dès le 15 mars» avec le vaccin Astrazeneca
Vidéos suggérées
VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

«Le gouvernement, les politiques et les médias ne montrent ni ne racontent ce qui se passe. Peu à peu notre liberté de mouvement et d’expression est limitée pour nous protéger d’un virus qui n’a pas entraîné une surmortalité en Suède en 2020», affirment sur Facebook les organisateurs de l’événement. Après des mois de stratégie laxiste par rapport au reste de l’Europe, basée sur de simples recommandations, la Suède a serré la vis en novembre face à une importante seconde vague de contaminations. Les rassemblements publics sont restreints à huit personnes, l’enseignement au lycée passe à distance, les cafés et restaurants doivent fermer à 20h30, et il y a eu ponctuellement des mesures de semi-confinement.

La police a fait évacuer les quais de Seine à Paris, samedi en milieu d’après-midi. Le soleil et la température douce ont attiré de nombreux Parisiens qui ne respectaient pas les gestes barrière (port du masque et distanciation physique). La préfecture de police de Paris a posté plusieurs tweets de rappel, avant de décider de disperser les petits groupes et d’évacuer les quais. La semaine dernière, la police était aussi intervenue peu avant le couvre-feu de 18 heures. La consommation d’alcool est interdite ce week-end sur les quais de Seine et les rives du Canal Saint-Martin à partir de 11 heures du matin.

60 millions d’euros d’aides d’urgence pour les éleveurs en difficulté. En conclusion d’une table ronde dans la Creuse avec des représentants de la filière agricole, Jean Castex a annoncé samedi le déblocage de 60 millions d’euros pour les éleveurs «qui ont gagné moins de 11 000 euros en 2020 et qui ont subi des pertes importantes, ce qui représente 18 000 exploitations.». Le Premier ministre affirme que ce dispositif de soutien «permettra de couvrir jusqu’à 80 % des pertes d’exploitation», tout en incitant la filière à se restructurer, «notamment dans le secteur de la viande». Dans le plan de relance présenté début septembre, le gouvernement prévoit un total de 1,2 milliard pour le secteur de l’agriculture et de l’alimentation.

A parti de lundi, tous les Allemands auront droit à un test antigénique gratuit par semaine. Ces tests rapides qui mesurent la présence du coronavirus dans le sang pourront être effectués dans les pharmacies ou les centres de test agréés, mais plusieurs fabricants ont également reçu le feu vert pour des kits de tests à domicile. Les premiers kits sont vendus ce week-end dans les supermarchés. Samedi, les Allemands se sont rués sur les magasins Aldi, vidant les stocks en quelques heures. De son côté, la chaîne Lidl a vu son site web saturé. L’objectif est de donner plus de liberté à la population après des mois de restrictions, mais les experts soulignent que les tests rapides sont moins fiables que les tests PCR et que les mesures de protection doivent être maintenues même en cas de test négatif. En Allemagne, les chiffres de contamination ne s’améliorent pas et sont même en hausse certains jours.

Désertée en temps de pandémie, la «Bonne Mère» de Marseille lance un appel aux dons. La basilique Notre-Dame de la Garde, habituellement prisée des visiteurs du monde entier, a vu sa fréquentation divisée par deux. «Durant le confinement, nous avons été fermés et les pèlerins qui viennent du monde entier n’ont pas pu venir prier. C’était également le cas pour les touristes, dont de nombreux croisiéristes. Il y a eu un petit regain cet été, mais depuis novembre tout est retombé», constate le père Olivier Spinoza, recteur de la basilique. Or, la basilique vit exclusivement des dons de ses visiteurs à travers l’achat de cierges, les quêtes, les messes ou les offrandes d’entreprises. Pour pouvoir continuer à fonctionner, Notre-Dame de la Garde appelle à la générosité des personnes qui lui sont attachées. «Nous avons quinze salariés pour l’entretien et la sécurité du site dont douze sont aujourd’hui en chômage partiel. On a des travaux de maintenance et de sécurité à faire, tout cela demande de l’argent», souligne le père Spinoza.

La Finlande repousse d’avril à juin ses élections municipales. «Si on compare la situation épidémiologique en avril et en juin, juin est un moment plus sûr d’un point de vue sanitaire», a estimé le responsable de l’Agence finlandaise de Santé, Markku Tervahauta, interrogé par la télévision publique. L’épidémie s’aggrave en Finlande et le pays a durci ses restrictions, et activé cette semaine l’état d’urgence.

Une campagne de vaccination flash est lancée ce week-end en Ile-de-France. Il faut vacciner «en masse, car le temps presse», a expliqué samedi le préfet de police de Paris, Didier Lallement. Un «effort exceptionnel» sera donc fourni «dans toute la région» avec «105 centres de vaccination rouverts» spécialement ce week-end et «13 centres supplémentaires», précise pour sa part le préfet de la région, Marc Guillaume. 51 000 doses supplémentaires de vaccin Pfizer auraient été livrées à cet effet. Didier Lallement espère que «50 000 personnes de plus» seront vaccinées d’ici dimanche soir.

Paris et l’Ile-de-France font partie des zones où le virus circule le plus activement. Dans plusieurs quartiers de la capitale, dont les quais de Seine, la consommation d’alcool est interdite à partir de 11 heures du matin pour éviter des regroupements similaires à ceux du week-end dernier, qui était particulièrement ensoleillé.

Il faut «faire beaucoup plus en termes d’accompagnement du mal-être psychologique en train de se développer dans notre pays», estime Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT. Invité sur Europe 1, le responsable syndical veut attirer l’attention sur les personnes les plus touchées par la crise sanitaire. Il évoque notamment la détresse causée par les mesures de restriction : «C’est très dur économiquement, socialement, psychologiquement, notamment dans les territoires confinés le week-end et donc […] toutes ces mesures doivent être accompagnées d’un discours empathique mais aussi d’actions concrètes pour prendre en charge les situations.»

Révolte au Paraguay contre la gestion du Covid-19. Des manifestants qui demandent la démission du président, des commerces saccagés, une répression policière qui a fait une vingtaine de blessés… Des affrontements ont eu lieu vendredi dans le centre de la capitale paraguayenne, Asuncion. Les participants protestent contre la manière dont le pouvoir politique gère la crise du coronavirus – qui a causé 165 811 cas de contamination et plus de 3 200 décès à ce jour. Jeudi, le Sénat paraguayen avait adopté par 30 voix sur 45 une résolution demandant au ministre de la Santé de se retirer. Celui-ci a fini par démissionner vendredi.

Accélération des vaccinations : un week-end de «répétition générale». Des opérations de masse ont été lancées samedi et dimanche dans plusieurs régions. Face à la propagation «toujours préoccupante», selon Santé publique France, de l’épidémie de Covid-19 et des variants, des opérations de vaccination de masse ont été lancées dans plusieurs régions où le virus circule le plus activement, notamment dans le Pas-de-Calais qui vivait son premier week-end confiné. De nouveaux centres de vaccination y ont été ouverts comme à Lens avec plus de 10 000 doses à administrer. 585 000 Français ont été vaccinés depuis vendredi selon le Premier ministre. Un changement de rythme nécessaire pour tenir l’objectif brandi jeudi par Jean Castex d’avoir «d’ici l’été [] proposé la vaccination à 30 millions de personnes, soit les 2/3 de la population adulte.» Plus d’infos ici.

En France, les patients en réanimation au plus haut depuis novembre. Le nombre de malades du Covid-19 en réanimation a nettement augmenté dimanche, à 3 743 patients contre 3 689 la veille, soit le plus haut niveau depuis fin novembre, selon les données de Santé publique France. Descendu sous la barre des 2 600 début janvier, cet indicateur, qui concerne les cas les plus graves, n’a cessé de monter depuis. Il reste encore loin du pic de la deuxième vague de l’automne (4 900 mi-novembre) et surtout de la première vague au printemps (7 000 début avril). Le nombre total de patients hospitalisés a plutôt tendance à baisser, au contraire, depuis début février. Il était dimanche de 24 818, soit 53 personnes de plus que la veille. Santé publique France a aussi fait état de 21 825 nouvelles contaminations, portant le total à 3,904 millions de cas depuis le début de l’épidémie. Le taux de positivité des tests est de 7,3 %, stable à ce niveau depuis une semaine. Le nombre de décès dû au Covid-19 a grimpé à 88 600, dont 130 sur les dernières 24 heures.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Liberation.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon