Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Covid-19 : Médecins sans frontières veut envoyer des équipes médicales dans les Ehpad

logo de Le ParisienLe Parisien 10/11/2020 Ronan Tésorière avec AFP
Suivi médical d’un patient âgé de 88 ans, admis au centre Covid + de Châtenay-Malabry, avril 2020. © Agnès Varraine-Leca/MSF Suivi médical d’un patient âgé de 88 ans, admis au centre Covid + de Châtenay-Malabry, avril 2020.

Médecins Sans Frontières (MSF) a tiré les leçons de la première vague de l'épidémie de Covid-19 en France. Dans le contexte d'une deuxième vague en cours sur le territoire l'ONG a lancé mardi un appel en vue de constituer 5 à 10 équipes médicales d'intervention mobile dans les maisons de retraite confrontées à l'épidémie.

Cette action « d'urgence », déjà mise en place à petite échelle lors de la première vague de l'épidémie, vise à « accompagner les structures les plus fragilisées » et « renforcer la prise en charge médicale », a précisé l'ONG dans un communiqué.

« Il y a un vrai besoin de renforts, on voudrait développer nos structures sur toute la France, certains établissements sont dans des situations critiques. C'est un appel à la participation mais aussi une forme de remobilisation pour les Ehpad » confie Olivia Gayraud, coordinatrice du projet appui aux Ehpad de MSF, contactée par Le Parisien.

« Depuis quelques semaines, on est en train de recruter des médecins et infirmiers, on commence à avoir nos équipes en Île-de-France, mais pas encore en quantités suffisantes » explique encore la responsable du projet.

Lors de la première vague l'ONG est intervenue auprès d'une trentaine d'Ehpad, pour du soutien psychologique auprès du personnel et des résidents surtout dans le Val-de-Marne, les Hauts-de-Seine et la Seine-Saint-Denis. Lors de cette seconde vague de Covid-19, MSF compte s'appuyer sur des équipes médicalisées plus complètes. « Ce sera toujours en lien avec les équipes existantes sur le terrain » précise Olivia Gayraud. Les premières équipes seront opérationnelles en fin de semaine.

Équipes constituées d'un médecin, un infirmier et un psychologue

Dans certains cas, il s'agira de « renforcer directement les soins médicaux et infirmiers », dans d'autres de « fournir des conseils techniques pour contrôler les risques d'infection et continuer d'organiser des visites de famille par exemple », détaille MSF, qui veut également proposer la fourniture d'équipements médicaux, par exemple pour placer les patients sous oxygène.

« MSF s'intéresse de manière générale à des populations exclues des soins », a expliqué le Dr Jean-Hervé Bradol, directeur d'études à la Fondation MSF (et ancien président de l'ONG) l'AFP.

Ces équipes, salariées par l'organisation, seraient composées d'un médecin, un infirmier et un psychologue, a-t-il complété. « Les Ehpad ont besoin de renforts, pour aider à garder les malades dans les établissements, qu'ils soient soignés sur place », poursuit l'ancien dirigeant, soulignant que les maisons de retraite étaient souvent « médicalisées a minima ». Le dispositif pourrait être proposé d'abord dans les maisons de retraite avec lesquelles l'ONG est en contact en Île-de-France, « mais nous sommes d'ores et déjà en train d'explorer comment l'étendre à d'autres régions », ajoute le Dr Bradol.

Publicité
Publicité

Plus d'info: Le Parisien

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon