Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Dieudonné condamné à deux ans de prison ferme pour fraude fiscale, blanchiment et abus de biens sociaux

logo de Le Monde Le Monde 05/07/2019 LE MONDE

Le polémiste Dieudonné M’Bala M’Bala, soupçonné notamment d’avoir détourné plus d’un million d’euros de recettes non comptabilisées, a été condamné à trois ans de prison, dont un avec sursis, et 200 000 euros d’amende.

L’humoriste Dieudonné M’Bala M’Bala lors de son procès pour fraude fiscale et blanchiment d’argent, le 1er avril 2019. © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP L’humoriste Dieudonné M’Bala M’Bala lors de son procès pour fraude fiscale et blanchiment d’argent, le 1er avril 2019.

Le polémiste Dieudonné M’Bala M’Bala, soupçonné notamment d’avoir détourné plus d’un million d’euros de recettes non comptabilisées de ses spectacles, a été condamné vendredi 5 juillet à Paris pour fraude fiscale, blanchiment ou encore abus de biens sociaux à trois ans de prison, dont un avec sursis, et 200 000 euros d’amende. Avec deux ans de prison ferme, la décision du tribunal correctionnel de Paris est plus lourde que les dix-huit mois requis par le procureur.

Le tribunal correctionnel de Paris a condamné sa compagne, Noémie Montagne, en tant que gérante de droit de leur société des Productions de la plume, à dix-huit mois d’emprisonnement avec sursis notamment pour fraude à la TVA et abus de biens sociaux aux dépens de cette société. Et les Productions de la plume ont été condamnées à 50 000 euros d’amende pour soustraction au paiement de la TVA. « Bien entendu, il va y avoir un appel », a commenté l’avocate de Noémie Montagne, Isabelle Coutant-Peyre, dénonçant une « justice instrumentalisée par le pouvoir politique ».

Au cours du procès, qui s’est déroulé de la fin mars à début avril, le polémiste a fait valoir son droit de garder le silence. Il aurait détourné des recettes en liquide de ses spectacles, blanchi une partie de cet argent en l’envoyant à l’étranger et minoré ses revenus sur ses déclarations d’impôt. Son théâtre parisien de La Main d’or, dont il a depuis été expulsé, ne possédait ni caisse enregistreuse ni terminal de paiement bancaire. Selon le parquet, il s’agissait d’« une organisation entièrement tournée vers l’encaissement occulte des espèces ».

Un personnage polémique

Depuis 1997, Dieudonné M’Bala M’Bala « est quasiment en délicatesse constante avec l’administration fiscale », avait rappelé l’un des procureurs, quand ses avocats rétorquaient qu’il a réglé, depuis, quelque 2 millions d’euros d’impôts. L’Etat comme le parquet ne reprochent toutefois aucune fraude à l’impôt sur la fortune à Dieudonné, alors qu’il était également poursuivi pour cela.

La défense, qui s’est attachée à démontrer que tout est en règle, considère pour sa part que l’Etat a téléguidé les poursuites à l’époque où les spectacles de Dieudonné suscitaient une virulente polémique en France, à la fin de 2013 et au début de 2014. Le polémiste avait alors été taxé d’« antisémitisme » et poursuivi à plusieurs reprises pour ce motif.

L’un des avocats de Dieudonné, David de Stefano, a accusé le parquet de « dénaturation », d’« invention » ou de « confusion » des faits. « Il ne s’agit pas d’un procès politique », avaient répliqué les procureurs, en dénonçant le « positionnement victimaire » des prévenus.

AUSSI SUR MSN : Dieudonné condamné à deux ans de prison ferme

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Téléchargez l'application Microsoft News pour Android ou iPhone, et soyez ainsi toujours au courant de l'actualité.

Publicité
Publicité

Plus d'infos : Le Monde

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon