Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Dordogne: ce que l'on sait de la chasse à l'homme en cours au Lardin-Saint-Lazare

logo de BFMTV BFMTV 30/05/2021 Mélanie Bertrand avec Ambre Lepoivre et Clément Boutin

Les gendarmes sont intervenus pour un différend familial à Lardin-Saint-Lazare. Sur place, un homme leur a tiré dessus avant de prendre la fuite. Une opération est en cours pour obtenir sa reddition.

Un Véhicule blindé à roues de la Gendarmerie au Lardin-Saint-Lazare (Dordogne) © Diarmid COURREGES Un Véhicule blindé à roues de la Gendarmerie au Lardin-Saint-Lazare (Dordogne)

Dans la nuit de samedi à dimanche, aux alentours de minuit, les gendarmes sont appelés pour intervenir dans la commune de Lardin-Saint-Lazare, en Dordogne, pour des violences intra-familiales. L'ex-concubin d'une femme s'est présenté à son domicile et s'en est pris à son nouveau compagnon, a appris BFMTV auprès de la gendarmerie.

La jeune femme s'est alors enfuie et a été prise pour cible par son ex-concubin, un ancien militaire muni d'une arme à feu. L'homme, âgé d'une trentaine d'années, a ensuite déambulé dans les rues du village et déclaré vouloir s'en prendre aux gendarmes. Face à eux, il leur a tiré dessus, endommageant gravement deux véhicules.

© Gendarmerie nationale

· Le suspect localisé dans une forêt

Ce dimanche matin, le suspect a été localisé dans un périmètre de 4 km carrés, dans une forêt. 306 militaires, dont des membres du groupement de gendarmerie de la Dordogne ainsi que du GIGN et un négociateur local, ont été déployés et quatre hélicoptères survolaient le village.

"Notre objectif est de procéder à sa reddition mais il est dans un climat assez extrême, il cherche à se faire tuer par les forces de l'ordre", a expliqué sur BFMTV le général André Pétillot, commandant de la zone de défense et de sécurité de Bordeaux.

"On a eu beaucoup de tirs sur les gendarmes mais pas de blessés. Il tire en visant, ce ne sont pas que des tirs d’intimidation", a-t-il souligné, précisant que le suspect est muni d'une "arme de chasse, un gros calibre qui peut tuer".

· Sa traque va être "un travail long et minutieux"

Ce dimanche soir après toute une journée de chasse à l'homme il a été annoncé que le suspect était toujours présent dans la forêt. Sa traque est un travail qui "va être long et minutieux", a précisé Frédéric Périssat, le préfet de Dordogne, lors d'un nouveau point de situation.

"La stratégie est la même que depuis ce matin", à savoir "cantonner l'individu dans un périmètre sécurisé au maximum par la gendarmerie afin d'éviter qu'il puisse s'en prendre à la population ou aux gendarmes qui sont à sa suite".

"Notre préoccupation est d’éviter qu’il y ait des échanges de feu. Nous souhaitons qu’individu soit interpellé sain et sauf", a-t-il ajouté.

· L'assaillant "n'est pas du tout enclin au dialogue"


Vidéo: Chasse à l’homme en Dordogne : un moment «très angoissant» pour les habitants du Lardin-Saint-Lazare (Dailymotion)

Relire la vidéo

Selon nos informations, quand les gendarmes ont essayé d'entrer en contact avec le forcené, ce dernier a répliqué par des tirs. Il a même tiré sur l'un des hélicoptères qui survolait la zone où il est retranché ainsi que sur un véhicule blindé du GIGN.

Une négociation a été engagée avec le forcené, "on l’encourage à se rendre", a souligné le général Pétillot. Mais d'après la maire du Lardin-Saint-Lazare, le forcené est encore "très résigné".

"Il n'est pas du tout enclin au dialogue et pas prêt à se rendre. Je crois que ça peut malheureusement durer encore longtemps", a estimé Francine Bourra sur BFMTV. 

Le général André Pétillot, lors d'une conférence de presse, ce dimanche soir, a affirmé que les 300 gendarmes mobilisés sont engagés "pour durer cette nuit, demain, le temps qu'il faudra pour interpeller cette personne et lui donner l'occasion de se rendre".

"Nous avons toujours l'espoir d'une reddition de cette personne. Si nous avions voulu le neutraliser, ce serait déjà fait. Nous mettons tout en œuvre pour qu'il puisse se rendre et éviter un drame dans nos rangs", a-t-il poursuivi.

· Appel au confinement

Le préfet de Dordogne a appelé les habitants de Lardin-Saint-Lazare à continuer à rester chez eux ce dimanche soir par mesure de sécurité, jusqu'à ce que l'opération soit définitivement terminée.

Il va, par ailleurs, demander à ce que l'école du Lardin-Saint-Lazare reste fermée lundi et que les transports scolaires soient interrompus ou déviés.

· Deux enquêtes ouvertes

Solène Belaouar, la procureure de la République de Périgueux (Dordogne), a indiqué ce dimanche soir que deux enquêtes judiciaires, distinctes, ont été ouvertes.

La première a été confiée à la brigade de recherches de la compagnie de gendarmerie de Sarlat et concerne les faits commis au préjudice de son ex-compagne, des "faits de violences sur ex-conjoint". De même que pour les faits de "tentative d'homicide" sur l'homme avec qui se trouvait la femme ce soir-là et en direction duquel l'assaillant a tiré avec une arme à feu.

La deuxième a été confiée à la section de recherches de la gendarmerie de Bordeaux. Elle porte sur les faits de "tentative d'homicide sur personne dépositaire de l'autorité publique". Soit, sur les militaires qui sont intervenus dans la nuit de samedi à dimanche et sur lesquels l'individu a fait usage de son arme "avec une intention d'homicide assez manifeste", a commenté la procureure.

· Un ex-militaire récemment sorti de prison

L'ancien militaire a été condamné à quatre reprises par la justice pour des violences conjugales "au préjudice de son ex-compagne", a affirmé ce dimanche la procureure de Périgueux Solène Belaouar.

L'homme, âgé de 29 ans, lourdement armé, "avait interdiction de détenir des armes" et "l'arme qu'il a utilisée cette nuit et qu'il utilise actuellement, vraisemblablement, est une arme qui a été obtenue illégalement", a-t-elle ajouté.

Selon nos informations, il avait interdiction de s'approcher du domicile de son ancienne concubine.

"Il est porteur d'un bracelet électronique (...) Il est récidiviste, il avait déjà été auteur des violences conjugales, il sort de prison", a précisé sur BFMTV la maire de Lardin-Saint-Lazare, Francine Bourra, plus tôt dans la journée.

Son ex-conjointe et les enfants ont été mis à l'abris par la gendarmerie.

Publicité
Publicité

Plus de BFMTV

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon