Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

En Bretagne, il assiste au vol dans sa maison sur son smartphone

logo de Ouest-France Ouest-France 03/10/2022 Yvan DUVIVIER.
Les particuliers cambriolés ont fourni leurs images aux gendarmes – ici un exemple de capture vidéo lors d’un vol en Anjou – qui ont ainsi pu interpeller deux hommes. © Archives Ouest-France Les particuliers cambriolés ont fourni leurs images aux gendarmes – ici un exemple de capture vidéo lors d’un vol en Anjou – qui ont ainsi pu interpeller deux hommes.

Des caméras filmaient les cambrioleurs. Grâce aux images fournies par les particuliers cambriolés, les gendarmes ont pu interpeller deux hommes. Qui ont été condamnés ce lundi 3 octobre 2022 au tribunal de Lorient (Morbihan).

Il reçoit une notification sur son smartphone, elle lui signale une intrusion ​à son domicile. Aussitôt, cet habitant de Rohan (Morbihan), alors en déplacement, consulte sur son téléphone les images des caméras installées dans sa maison. Et constate la présence de deux hommes dont un est porteur d’une barre à mine. Les deux voleurs repartiront avec sa tronçonneuse, des câbles et un tableau électrique.

Deux personnes interpellées

L’exploitation faciale ​de ses images, par les gendarmes, contribuera à l’interpellation d’un Pontivyen de 21 ans et d’un Costarmoricain de 28 ans en février 2022. Ce sont également des outils mais aussi des batteries qui étaient visés lors de leurs précédents vols. Ils avaient été perpétrés, souvent avec des dégradations, dans une entreprise et des exploitations agricoles entre mai 2020 et juin 2021, dans plusieurs autres communes du pays de Pontivy : Moréac, Guillac, Noyal-Pontivy ainsi que Cléguer, près de Plouay.

Neuf mois de prison ferme

Une exploitation visitée était elle aussi protégée par des caméras. Cette fois-là, ce ne sont pas des visages qui ont été identifiés mais des plaques d’immatriculation. Des caméras qui seront elles aussi volées ! Depuis, l’éleveur en a rajouté. Mais je ne me sens pas plus en sécurité… Enfin à la déchèterie de Noyal-Pontivy, les empreintes digitales du plus jeune avaient été relevées.

En garde à vue, les deux hommes, en état de récidive, avaient reconnu les faits par pur opportunisme​, quand ils ne pouvaient pas faire autrement, relevait le procureur. Le Pontivyen avait expliqué voler pour pouvoir manger et travailler​. Comme son comparse costarmoricain, qui fait toujours l’objet d’un mandat de recherche, ce dernier n’a pas assisté à son procès devant le tribunal de Lorient (Morbihan) ce lundi 3 octobre 2022. Tous deux ont été condamnés à neuf mois de prison ferme et à verser, solidairement, 2 626 € à leurs victimes.

Publicité
Publicité

Plus de Ouest-France

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon