Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Covid-19: le gouvernement annonce une «aide financière exceptionnelle» pour les indépendants

logo de Liberation Liberation 26/01/2022 LIBERATION, AFP
Jean-Baptiste Lemoyne, 6 janvier 2020. © Xose Bouzas Jean-Baptiste Lemoyne, 6 janvier 2020.

En résumé :

- A l’hôpital le pic n’est pas passé, loin de là : pour la première fois depuis fin avril, 30 000 patients sont hospitalisés pour Covid. Selon les dernières données de Santé Publique France, 30 624 personnes sont actuellement hospitalisées pour le Covid-19 dont 3712 en réanimation.

- Cinq jours après avoir annoncé un calendrier de levée des mesures sanitaires pour lutter contre la vague omicron, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a reconnu mardi que le pic n’était pas encore passé : «La vague omicron se poursuit. Dans certaines régions, ce variant continue d’augmenter assez fortement».

- L’alliance Pfizer-BioNTech a débuté le recrutement pour un essai clinique qui vise à tester, sur des adultes de 55 ans et moins, la sécurité et la réponse immunitaire de leur vaccin contre le Covid-19 qui vise spécifiquement le variant omicron.

Léger reflux en soins critiques. Le nombre d’hospitalisations pour cause de Covid a continué à augmenter, ce mercredi, d’après les derniers chiffres des autorités sanitaires. Au total, 30 624 patients Covid sont actuellement hospitalisés (dont 3 297 admissions en 24 heures), contre 30 189 la veille (et 3 842 admissions). Il y a une semaine, les hôpitaux comptaient 27 230 patients.

La moyenne quotidienne des contaminations sur sept jours est en revanche en très léger reflux, s’élevant à 365 000 cas alors qu’elle était à 366 000 mardi. Et les chiffres concernant les soins critiques, qui accueillent les patients avec les formes les plus graves de la maladie, confirment un tassement. Ces services traitent actuellement 3 712 personnes (dont 341 admissions), contre 3 741 mardi et 3 852 sept jours auparavant.

Le Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale repousse l’idée d’une quatrième dose de vaccin. L’avis a été rendu le 19 janvier au ministre de la Santé Olivier Véran et a été consulté par France Inter ce mercredi. Le Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale a retoqué l’idée d’une quatrième dose de vaccin contre le Covid-19. Il estime que son bénéfice n’est pour l’instant pas avéré et serait même porteur d’un mauvais signal : celui qu’une troisième dose ne suffit plus.

Pris la main dans le pass. Treize personnes suspectées de participer à un réseau de faussaires qui a établi plus de 60 000 passes sanitaires falsifiés ont été interpellées mardi et mercredi dans les régions lyonnaise et parisienne, a-t-on appris de sources concordantes. L’enquête est partie du signalement de l’ordre des infirmiers de la Loire et d’un médecin de la Caisse primaire d’assurance maladie, portant sur des milliers de passes sanitaires établis au nom d’un infirmier de la région d’Angers (Maine-et-Loire), lequel n’avait jamais effectué de vaccinations anti-Covid, a indiqué une source judiciaire, confirmant une information révélée par Le Monde.

La Réunion bat son record de contaminations. Les services hospitaliers de la Réunion sont sous forte tension au moment où cette île est balayée par la déferlante omicron, avec le taux d’incidence le plus élevé de France, tandis que Mayotte, sa voisine dans l’océan indien, a le plus faible taux d’incidence national. Avec 5 480 contaminations pour 100 000 habitants au 21 janvier, La Réunion affiche le taux d’incidence le plus élevé de France, selon le site Santé publique France.

258 morts en 24 heures. Selon les dernières données de Santé Publique France, 30 624 personnes sont actuellement hospitalisées pour le Covid-19 dont 3712 en réanimation. Mercredi dernier, les chiffres étaient de 27 230 hospitalisations et de 3852 réanimations. En 24 heures, 258 personnes sont mortes à l’hôpital, contre 232 il y a une semaine.

Une directrice d’école agressée pour avoir fait respecter le protocole sanitaire. La directrice de l’école des Tilleuls de Fenain (Nord) a porté plainte après avoir été agressée ce lundi, rapportent nos confrères de France Bleu. Son agresseur, un homme, portait un casque et lui a reproché le protocole sanitaire mis en place dans son établissement. «Alors qu’elle sortait après avoir terminé son travail, la directrice a été plaquée contre sa voiture», rapporte Arlette Dupilet, maire de Fenain. Dans son dos, elle entend alors ces phrases, insultantes : «Espèce de s…, est-ce que tu vas nous faire ch… longtemps avec ton protocole sanitaire».

Les casinos Partouche sur la paille. Ce mercredi, le groupe de casinos a annoncé s’être enfoncé dans le rouge en 2021 à cause de la crise sanitaire. 51,9 millions d’euros auraient été perdus en raison de leur fermeture pendant plus de six mois. «L’an dernier, nous avons eu plus de 200 jours de fermeture ; l’année précédente, il y en avait eu 80. Mais lorsqu’on nous a laissé rouvrir dans des conditions normales, c’est reparti comme s’il ne s’était rien passé», a souligné Fabrice Paire, président du directoire du deuxième groupe de casinos en France - derrière le concurrent Barrière.

L’annonce du pass vaccinal a-t-elle entraîné un engouement sur la vaccination ? Sur son compte Twitter, le journaliste du Parisien Nicolas Berrod partage une infographie présentant l’évolution de la part des non-vaccinés recevant une première injection au cours de 2021. Résultat ? Les jeunes adultes, principalement, semblent s’être fait davantage vaccinés après chaque annonce en lien avec le pass vaccinal. En revanche, «moins de 1 % des 18-29 ans non vaccinés recevaient une 1ère dose de vaccin chaque jour, et près de 2 % début janvier», relève-t-il.

L’Oniam pourra-t-il indemniser les victimes d’effets secondaires imputables au vaccin contre le Covid-19 ? L’organisme indemnise les préjudices liés aux vaccins obligatoires, mais peut aussi intervenir dans le cadre de mesures sanitaires d’urgence. Son but : «Faciliter l’indemnisation amiable des victimes par les assureurs en responsabilité civile des établissements et des professionnels de santé, sans recours aux tribunaux.» Or, le vaccin contre le Covid-19 n’est pas à proprement parler obligatoire. Dès lors, est-il concerné par cette indemnisation ? Checknews répond à cette question ici.


Vidéo: Martin Blachier : «Cette vague Omicron pourrait être le début d'un deuxième cycle d'épidémie» (Dailymotion)

Relire la vidéo

La filière porcine appelle à l’aide. Avec la crise du Covid, ils auraient subi une perte de 440 millions d’euros. Ce mercredi, dans un communiqué, l’interprofession porcine Inaporc a appelé à un «soutien urgent de l’État». Les éleveurs traversent une «crise historique» depuis un an et sont contraints de vendre à perte leurs bêtes alors que le cours du porc chute et que les coûts de production s’envolent. La faute, notamment, à une hausse du prix des céréales (blé, maïs, tourteaux de soja et colza) destinées à l’alimentation des animaux.

Le gouvernement annonce une «aide financière exceptionnelle» pour les indépendants. Les travailleurs indépendants, auto-entrepreneurs dont l’activité est pénalisée par la cinquième vague de Covid-19, vont bénéficier d’allègements de cotisations sociales et d’une «aide financière exceptionnelle», a annoncé le ministre délégué aux PME Jean-Baptiste Lemoyne. Le gouvernement a décidé de mettre en place «un filet de sécurité pour les indépendants qui ont peu ou pas du tout travaillé à cause des restrictions sanitaires», a-t-il dit, alors qu’une manifestation avait lieu devant le ministère de l’Economie et des Finances, à l’appel de plusieurs organisations d’indépendants.

Il y aura «deux types de dispositifs : d’une part, une réduction des cotisations sociales pour décembre et janvier selon des modalités propres à leur statut», a-t-il indiqué. Ainsi ceux qui perdront plus de 65 % de chiffre d’affaires pourront déduire de leur activité du premier trimestre 2022 le chiffre d’affaires réalisé en décembre et janvier. Et si leur baisse de chiffre d’affaires va de 30 à 65 %, toujours pour décembre et janvier, ils pourront déduire la moitié du chiffre d’affaires réalisé de leur activité au premier trimestre, a précisé le ministre délégué.

Un nouveau formulaire pour la vaccination des enfants. La Direction générale de la Santé a mis en ligne ce mercredi le document actualisé d’autorisation parentale pour la vaccination des 5-11 ans. La nouveauté : il n’y a plus besoin de la validation que d’un seul parent, contre les deux précédemment. C’était déjà le cas au moment de l’ouverture de la campagne d’injections pour les enfants, à la fin du mois de décembre. Mais début janvier, le Conseil d’Etat avait rendu obligatoire l’autorisation des deux parents. Pour accélérer la vaccination des plus jeunes, le gouvernement a également décidé mardi d’étendre la liste des professionnels de santé autorisés à pratiquer cet acte en dehors des centres dédiés : infirmiers, pharmaciens et sages-femmes.

L’Autriche met fin au confinement des non-vaccinés. Le pays d’Europe centrale annonce ce mercredi la levée prochaine du confinement des non-vaccinés, même s’ils vont bientôt devenir hors la loi avec l’entrée en vigueur de la vaccination obligatoire contre le Covid-19. Depuis mi-novembre, les Autrichiens qui n’ont pas reçu d’injection ou qui ne peuvent pas présenter de certificats d’anticorps témoignant d’une infection récente n’ont en théorie plus le droit de quitter leur domicile. Sauf pour travailler, faire leurs courses alimentaires, du sport ou pour des soins médicaux. A compter de lundi, ils retrouveront leur entière liberté de mouvement. Ils resteront toutefois exclus des restaurants, hôtels, lieux culturels et sportifs qui exigent un pass vaccinal.

Le gouvernement maintient son calendrier de levée des restrictions. «Nous nous en tenons notre calendrier, nous tenons le cap», assure Gabriel Attal à la sortie du conseil des ministres, en dépit des contaminations au variant omicron qui continuent de croître à vitesse grand V dans l’Hexagone. Le porte-parole du gouvernement explique que la «situation à l’hôpital» fait office de «juge de paix». La levée du pass vaccinal est d’ailleurs conditionnée à une nette amélioration sur ce point-là, ajoute le porte-parole.

Ce qui n’est pas encore le cas. «Nous ne sommes pas encore au pic […] même si nous constatons une décrue épidémique de la vague omicron» en Ile-de-France, détaille Gabriel Attal. Une décrue qui pourrait s’élargir «assez rapidement sur l’intégralité de notre pays», espère-t-il, en appelant toutefois à la «prudence».

L’épidémie discutée à l’Elysée. Un énième conseil de défense sanitaire s’est rassemblé ce mercredi matin autour d’Emmanuel Macron pour faire le point sur la situation sanitaire en France, avant un conseil des ministres dans la foulée. Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal devrait prendre la parole en début d’après-midi. Mais de nouvelles restrictions ne semblent pas à l’ordre du jour, quelques jours après que Jean Castex a annoncé l’allègement prochain des mesures.

Le Covid freine la reprise économique en Allemagne. Le gouvernement allemand a abaissé ce mercredi à 3,6 % ses prévisions de croissance du produit intérieur brut (PIB) pour 2022, contre 4,1 % attendus à l’automne, alors que pandémie de Covid-19 et pénuries freinent l’activité en ce mois de janvier. L’entame de l’année «reste modérée en raison de la pandémie de coronavirus, en particulier dans les services», écrit le ministre de l’Economie et du Climat Robert Habeck dans un rapport. La reprise devrait plus tard regagner en vigueur «après l’aplatissement supposé du taux d’infection» et la levée de «goulots d’étranglement» dans l’industrie, poursuit-il.

Elton John est covidé. L’icône de la pop Elton John a annoncé mardi sur son compte Instagram avoir été testé positif au Covid-19. Il doit annuler deux concerts prévus à Dallas, dans le sud des Etats-Unis, dans le cadre de sa tournée mondiale d’adieu. «J’ai contracté le Covid et je dois donc reprogrammer mes concerts à Dallas», prévus mardi et mercredi, a écrit le chanteur âgé de 74 ans. Avant d’ajouter : «Heureusement, je suis pleinement vacciné et j’ai reçu un rappel, et mes symptômes sont légers donc je suis persuadé d’être en mesure de faire mon concert» samedi à North Little Rock, dans l’Arkansas.

Le Danemark compte lever ses restrictions malgré des cas records. Le Danemark entend lever ses restrictions anti-Covid au 1er février malgré un nombre record de nouveaux cas, jugeant sa forte couverture vaccinale suffisante. Près de 60 % des 5,8 millions de Danois a reçu une dose de rappel, avec un mois d’avance sur le calendrier envisagé par les autorités sanitaires. «Je souhaite […] que la catégorisation du Covid-19 comme maladie menaçante pour la société soit supprimée à compter du 1er février 2022», a écrit le ministre de la Santé, Magnus Heunicke, dans une lettre. Cela entraîne de facto la levée de toutes les restrictions nationales actuellement en vigueur comme le port du masque ou la fermeture anticipée des bars et restaurants. Avec plus de 46 000 nouveaux cas mardi, le taux d’infection est élevé dans le pays nordique «mais notre évaluation actuelle est que l’épidémie atteindra prochainement son pic», a affirmé Magnus Heunicke. Or la courbe des infections repart de plus belle avec l’arrivée de BA.2, sous-variant d’omicron, désormais majoritaire dans le pays.

Vers un allègement du protocole sanitaire dans les écoles ? Sur BFM, le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer a affirmé qu’il espérait «alléger le protocole» au sortir des vacances de février. «J’ai toujours été très enclin à faire peser le moins de contraintes possibles sur les enfants, car les enfants doivent être notre priorité», a-t-il ajouté. Rien de garanti toutefois.

4 % des classes sont actuellement fermées en primaire. Le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer a indiqué sur BFM que 4 % des classes étaient actuellement fermées à l’école primaire, en raison du Covid-19. Par ailleurs, 463 000 élèves et 30 800 personnels sont actuellement malades.

L’administration Biden retire l’obligation vaccinale dans les grandes entreprises. L’administration du président Joe Biden a formellement retiré mardi l’obligation de vaccination dans les entreprises de plus de 100 employés, prenant acte du veto émis par la Cour suprême des Etats-Unis. L’Agence pour la santé et la sécurité au travail (Osha) a annoncé ce retrait dans un court communiqué sans mentionner la décision de la haute Cour qui ne lui laissait pas le choix. Elle a précisé «encourager vivement les employés à se vacciner contre les dangers permanents posés par le Covid-19 sur le lieu de travail».

Un Français sur 10 testé positif en mois d’un mois. Selon des données de Santé publique France pointées par Guillaume Rozier, le fondateur de CovidTracker, un habitant sur dix de l’Hexagone a été testé positif depuis le 1er janvier. Le raz-de-marée de contaminations causé par omicron depuis plusieurs semaines remet même en question la pertinence des indicateurs de suivi.

Les épreuves de spécialité du bac 2022 en suspens. Epidémie de Covid-19 oblige, les épreuves de spécialité du bac, prévues du 14 au 16 mars, pourraient être aménagées ou reportées à fin mars, mai ou juin. Le ministère de l’Education consulte actuellement syndicats et représentants de parents et d’élèves avant d’annoncer sa décision dans les prochains jours. Jean-Michel Blanquer a assuré lundi, lors d’un déplacement à Tourcoing, qu’une décision allait être prise «d’ici à huit jours».

Publicité
Publicité

Plus d'info : Liberation.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon