Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

France: Véran annonce une nouvelle rallonge budgétaire pour les hôpitaux

logo de Reuters Reuters 20/10/2020

FRANCE-SANTE-BUDGET:France: Véran annonce une nouvelle rallonge budgétaire pour les hôpitaux

FRANCE: VÉRAN ANNONCE UNE NOUVELLE RALLONGE BUDGÉTAIRE POUR LES HÔPITAUX © Reuters/POOL FRANCE: VÉRAN ANNONCE UNE NOUVELLE RALLONGE BUDGÉTAIRE POUR LES HÔPITAUX

PARIS (Reuters) - L'hôpital français va bénéficier d'une nouvelle rallonge budgétaire de plus de 2 milliards d'euros pour 2020 afin de faire face à la crise du coronavirus, annonce le ministre de la Santé dans une interview aux Echos.

Cette enveloppe creusera le déficit de la Sécurité sociale, qui devrait atteindre 46,6 milliards d'euros cette année, contre 44,4 prévus fin septembre, et 28 milliards en 2021, précise Olivier Véran.

"Nous assumons cet effort considérable de la Nation, qui permet de renforcer les filières de soins en ville, à l'hôpital, dans les Ehpad", ajoute-t-il.

"Nous ajoutons 2,4 milliards d'euros supplémentaires pour 2020 sur l'objectif de dépenses hospitaliers (Ondam, Objectif national de dépenses d'assurance maladie, NDLR) pour permettre aux établissements de faire face à la deuxième vague avec tous les équipements nécessaires et de compenser financièrement leurs activités non réalisées, dont 400 millions pour l'anticipation des revalorisations prévues dans le cadre du Ségur", précise le ministre de la Santé.

"Cela s'ajoute au 1,5 milliard (d'euros) mis sur la table lors de la première vague. L'effort supplémentaire sur les crédits hospitaliers est donc proche de 4 milliards d'euros cette année."

La hausse de l'enveloppe consacrée aux hôpitaux atteindra ainsi 9% en 2020 et près de 5% en 2021, selon Olivier Véran pour qui "ce n'est pas en temps de guerre qu'on désarme les armées".

"J'ai toute confiance dans les capacités de l'hôpital à tenir. La digue est solide. Mais la vague ne doit pas monter trop haut, c'est l'objectif du passage à l'état d'urgence sanitaire", ajoute le ministre de la Santé.

Le gouvernement et les organisations syndicales ont signé à la mi-juillet des accords de revalorisation salariale du personnel hospitalier conclu dans le cadre du "Ségur de la santé", vaste concertation lancée le 25 mai dernier en pleine crise sanitaire du coronavirus. L'enveloppe globale était alors de 7,5 milliards d'euros.

(Jean-Stéphane Brosse)

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon