Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Garges-lès-Gonesse : une CAN des quartiers très encadrée

logo de Le ParisienLe Parisien 24/07/2020 Victor Tassel (@victor_tassel)
Garges-lès-Gonesse. La CAN se déroule jusqu’au dimanche 2 août. © LP/V.T. Garges-lès-Gonesse. La CAN se déroule jusqu’au dimanche 2 août.

Sous la musique de la Ligue des champions, les équipes de l'Algérie et du Cameroun sortent du tunnel pour accéder au rectangle vert. Plusieurs dizaines de supporters, assis dans les gradins du stade Pierre-de-Coubertin, encouragent les vingt-deux joueurs. Après les hymnes des deux pays, l'arbitre siffle coup d'envoi de la CAN des quartiers 2 020 de Garges-lès-Gonesse. La dénommée : « Garges Cup Of Nation ».

Seize équipes représentant chacun une nation

« Allez, c'est parti, faut tout donner maintenant ! », s'exclame Abdel, 17 ans, maillot de l'Algérie sur le dos. Pendant dix jours, seize équipes, représentant chacune une nation (Portugal, Mali, Tunisie, DOM-TOM…) vont s'affronter sur les trois terrains du FCM Garges pour tenter de détrôner le Sénégal, vainqueur de l'édition précédente. La finale aura lieu le dimanche 2 août.

Les organisateurs se sont pliés aux consignes de la municipalité et de la préfecture pour éviter tout débordement. « Nous les avons accompagnés pour que tout se passe bien », appuie le maire (UDI) Benoît Jimenez, présent ce vendredi pour le match d'ouverture. L'événement, très populaire, peut rassembler plusieurs dizaines, même centaines, de personnes.

« Personne ne sera autorisé à être sur le terrain, nous avons aussi engagé une entreprise de sécurité privée pour encadrer les choses », souligne Malik, l'un des organisateurs. Une petite dizaine de vigiles assurent la sécurité de l'événement. L'un est posté à l'entrée, d'autres dans les gradins ou sur les deux autres terrains du complexe sportif.

Les joueurs répartis dans plusieurs vestiaires

D'un point de vue sanitaire, du gel hydroalcoolique a été placé à l'entrée et aux abords des gradins. « Nous avons aussi ouvert plusieurs vestiaires, pour éviter que les joueurs soient trop nombreux dans un même espace ou se croisent trop souvent à l'intérieur, poursuit Malik. Nous avons réussi à montrer que nous sommes en capacité de respecter les mesures sanitaires ! »

Les amateurs de ballon rond sont, eux, déjà au rendez-vous du match d'ouverture. Garçon, fille, enfants, ados et adultes sont présents dans la tribune. Nordine, 62 ans, est venu soutenir l'Algérie. « Ça fait 42 ans que j'habite à Garges, ce serait génial que mon pays de cœur soit la première nation de la ville ! », rit le retraité.

LIRE AUSSI > À La Courneuve, les ados encadrent leur CAN des quartiers

Hasan et Huseyin, maillots du club Galatasaray sur le dos, sont venus soutenir la Turquie. « C'est une question d'honneur », lance le premier, âgé de 13 ans. « Il y en a plein que l'on connaît dans l'équipe, ce sont nos voisins ou nos potes. Il faut absolument gagner ! », lâche Huseyin, 18 ans.

Publicité
Publicité

Plus d'info: Le Parisien

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon