Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Gilets jaunes: les manifestations seront interdites à Rennes lors du 16e samedi de mobilisation

logo de BFMTV BFMTV 28/02/2019 Jules Pecnard

Comme elle l'avait fait les semaines précédentes, la préfète de Bretagne a pris un arrêté d'interdiction de manifester à l'approche d'un nouveau samedi de mobilisation des gilets jaunes, dénonçant "un déchaînement de violence".

Un gilet jaune à Rennes le samedi 23 février 2019 © Nurphoto - Quentin Vernault Un gilet jaune à Rennes le samedi 23 février 2019

Face aux samedis d'affrontements qui se succèdent, la préfète de Bretagne ne compte pas changer de disposition d'esprit. Invitée mercredi de France Bleu, Michèle Kirry a dénoncé le "déchaînement de violence" qui a lieu lorsque les gilets jaunes organisent leur mobilisation nationale hebdomadaire. "

Dans son collimateur, les "individus porteurs d'armes, des primo délinquants, des jeunes de la mouvance de l'ultragauche, des manifestants qui cherchaient le corps-à-corps avec les policiers", à Rennes comme ailleurs, le 23 février. "Leur seul but était de détruire, blesser, voire tuer", a-t-elle ajouté.

"Mépris pour le respect des règles"

Comme elle l'avait fait ce jour-là, la préfète de Région a décidé de prendre un nouvel arrêté d'interdiction de manifester à Rennes pour le 16e samedi de mobilisation des gilets jaunes, ce 2 mars. Une information confirmée à BFMTV.com, et dont le cabinet de Michèle Kirry précise qu'elle concerne l'"hyper centre ville", selon les mêmes modalités "que les semaines précédentes". 

Sur France Bleu mercredi, la préfète a regretté que ces interdictions de manifester soient systématiquement violées. "C'est du mépris total pour le respect des règles", a-t-elle déploré. 

"Ce mouvement, dans sa forme actuelle de violence, a assez duré. Il y a une vraie lassitude légitime des habitants et des commerçants, et je reste déterminée à interdire les dégradations, pour rétablir la sérénité à Rennes. Nous n'abandonnerons pas le terrain à des casseurs, qui ne sont là que pour nier les règles du vivre-ensemble", a prévenu Michèle Kirry.

La veille, à l'Élysée, où étaient conviés 150 élus de la région Grand-Est dans le cadre du grand débat national, Emmanuel Macron a tenu des propos fermes vis-à-vis du noyau dur des gilets jaunes. "Ceux qui pensent que, quand on est 5000 ou 10.000 on peut, parce qu'on décide de commettre le pire ou d'endosser le pire, changer une décision publique, se trompent", a déclaré le chef de l'État.

AUSSI SUR MSN : La liste gilets jaunes s'effondre 

Relire la vidéo
VIDÉO SUIVANTE
1
Annuler
VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Téléchargez l'application Microsoft News pour Android ou iPhone, et soyez ainsi toujours au courant de l'actualité.

Publicité
Publicité

Plus d'info: BFMTV

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon