Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Grenoble, Marseille, Saint-Denis… 43 élus lancent un appel pour "ne pas oublier les quartiers populaires"

logo de leJDD leJDD il y a 4 jours Redaction JDD
TRIBUNE. 43 maires et présidents d'agglomérations, notamment celles d'Angers, Besançon, Clichy-Sous-Bois, Dijon, Grenoble, Grigny, Marseille, Metz, Montpellier, Mulhouse, Nancy, Nantes, Nice, Nîmes, Reims, Rennes, Rouen, Saint-Denis, Toulouse, Vaulx en Velin, lancent un appel en faveur des quartiers populaires.  © Sipa

TRIBUNE. 43 maires et présidents d'agglomérations, notamment celles d'Angers, Besançon, Clichy-Sous-Bois, Dijon, Grenoble, Grigny, Marseille, Metz, Montpellier, Mulhouse, Nancy, Nantes, Nice, Nîmes, Reims, Rennes, Rouen, Saint-Denis, Toulouse, Vaulx en Velin, lancent un appel en faveur des quartiers populaires. 

Quarante et un maires et présidents d'agglomérations, dont celles d'Angers, Marseille, Montpellier, Reims, Toulouse, Saint-Denis, Grenoble, lancent un appel en faveur des quartiers populaires, où se joue "beaucoup de l'avenir de notre cohésion sociale et territoriale". Voici leur tribune. "Dans la période sanitaire difficile que traverse notre pays, le sort de nos quartiers populaires doit rassembler l'ensemble des responsables politiques. Beaucoup de travailleurs de la première et de la deuxième ligne y habitent, le confinement y a été difficile à vivre et la crise a commencé à toucher leurs populations de plein fouet.

Or, beaucoup de l'avenir de notre cohésion sociale et territoriale se joue dans ces quartiers populaires. Leurs difficultés sont celles de la société tout entière. Dans son discours récemment prononcé aux Mureaux, le président de la République Emmanuel Macron a souligné à quel point la République a construit, involontairement et depuis des décennies, sa propre ghettoïsation. Il n'est pas admissible d'ajouter de la pauvreté à la pauvreté, de concentrer les populations les plus fragiles, de ne pas être au rendez-vous de l'égalité des chances pour ceux qui en ont le plus besoin.

"

Nos efforts doivent fortement porter sur le logement, socle d'un cadre de vie apaisé

"

Nos quartiers populaires ont besoin de la conjugaison organisée de toutes les politiques publiques, de l'éducation à la santé, de l'économie au social, de la sécurité au soutien à la vie culturelle, associative et sportive. Surtout, nos efforts doivent fortement porter sur le logement, socle d'un cadre de vie apaisé. C'est l'ambition qu'avait portée Jean-Louis Borloo en lançant un grand programme de rénovation urbaine, doté de 12 milliards d'euros, qui se termine et produit des résultats appréciés de tous. C'est l'ambition que nous portons avec tous nos partenaires, en premier lieu l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU), pour un nouveau programme qui a utilement été porté à 10 milliards en 2018.

Lire aussi - Rénovation urbaine : les quartiers et les banlieues à nouveau en chantier

Nous disposons désormais de projets de qualité pour nos quartiers, susceptibles de changer le quotidien des habitants et de contribuer au rééquilibrage de nos territoires. Mais il faut aller plus loin. La crise nous y oblige. Nous saluons donc l'intention annoncée par le président de la République d'un "investissement supplémentaire dans l'ANRU" et nous espérons sa concrétisation rapide, alors que les quartiers vont peu bénéficier d'un plan de relance animé par le principe du "premier arrivé, premier servi".

"

Pourquoi affaiblir encore les moyens des bailleurs sociaux, qui sont les rares acteurs de proximité à mener des innovations sociales pour les habitants?

"

Nous ne pouvons néanmoins que regretter que cette annonce arrive au moment même où de fortes incertitudes pèsent sur Action logement, principal financeur et pilier de l'ANRU. Comment afficher une ambition forte pour les quartiers et le logement tout en menaçant l'un de ses principaux acteurs et ses ressources, au risque de remettre en cause nos projets? Pourquoi affaiblir encore les moyens des bailleurs sociaux, qui sont les rares acteurs de proximité à mener des innovations sociales pour les habitants? Pour réussir la mixité sociale, il faut transformer les quartiers, mais aussi construire du logement accessible à tous et de qualité en dehors des quartiers.

Nous attendons donc une amplification significative et rapide des moyens de l'ANRU au service des quartiers. Nous serons sur le terrain les chefs d'orchestre engagés de cette action, une des marques les plus efficaces et visibles de l'attention que porte la République à tous ses territoires."

Les signataires

Nathalie APPERE, maire de Rennes et présidente de Rennes Métropole ; Catherine ARENOU, maire de Chanteloup les vignes ; Benoit ARRIVE, maire de Cherbourg-en-Cotentin ; Ericka BAREIGTS Maire de Saint-Denis de La Réunion ; Christophe BÉCHU, maire d'Angers et  président d'Angers Loir Métropole ; Olivier BIANCHI, maire de Clermont-Ferrand et président de Clermont Auvergne Métropole ; Michel BISSON, président de Grand Paris Sud et maire de Lieusaint ; Jean-Pierre BOUQUET, maire de Vitry-le-François ; Mickaël DELAFOSSE, maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole ; Christian ESTROSI, maire de Nice et président de la  Métropole ; Thierry FALCONNET, maire de Chenôve et président de Villes et banlieues ; Irène FELIX, présidente de Bourges Plus ; Christophe FERRARI, président de Grenoble Alpes Métropole ; Jean-Pierre FOURNIER, maire de Nîmes ; Hélène GEOFFROY, maire de Vaulx-en-Velin ; François GROSDIDIER, maire de Metz et président de Metz Métropole ; Mathieu HANOTIN, maire de Saint-Denis et président de Plaine commune ; Marc-Antoine JAMET, maire de Val-de-Reuil ; Jean-Paul JEANDON, maire de Cergy ; Mathieu KLEIN, maire de Nancy et président de la Métropole du Grand Nancy, Olivier KLEIN, maire de Clichy et président de l'ANRU ; Gilles LE PROUST, maire d'Allonnes ; Frédéric LETURQUE, maire d'Arras et présidente de la Communauté d'Arras ; Emile Roger LOMBERTIE, maire de Limoges ; Michèle LUTZ, maire de Mulhouse ; Jean-Louis MARSAC, maire de Villiers-le-Bel ; David MARTI, président de la Communauté urbaine Creusot Montceau ; Nicolas MAYER-ROSSIGNOL, maire de Rouen et président de Métropole Rouen Normandie ; Jean-Luc MOUDENC, maire de Toulouse et président de Toulouse Métropole ; Gaël PERDRIAU, maire de Saint-Etienne et président de Saint-Etienne Métropole ; Eric PIOLLE, maire de Grenoble ; Gilles POUX, maire de La Courneuve ; François REBSAMEN, maire de Dijon et président de Dijon Métropole ; Philippe RIO, maire de Grigny ; Arnaud ROBINET, maire de Reims et vice-président du Grand Reims ; Johanna ROLLAND, maire de Nantes, présidente de Nantes Métropole et présidente de France Urbaine ; Michèle RUBIROLA, maire de Marseille ; Nicolas SANSU, maire de Vierzon ; Wilfried SCHWARTZ, président de Tours Métropole Val-de-Loire ; Cédric VAN STYVENDAEL, maire de Villeurbanne ; Martine VASSAL, présidente de la Métropole Aix-Marseille-Provence ; Catherine VAUTRIN, présidente du Grand Reims et adjointe au maire de Reims ; Anne VIGNOT, maire de Besançon et présidente de Grand Besançon Métropole. 

Publicité
Publicité

Plus d'info : Le Journal du Dimanche.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon