Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Hommage à Beltrame: il incarne "l'esprit de résistance français"

logo de L'Express L'Express 28/03/2018

Emmanuel Macron a rendu hommage, ce mercredi, au gendarme assassiné vendredi dernier par le djihadiste Radouane Lakdim.

Emmanuel Macron passe les troupes en revue lors de l'hommage national au gendarme Arnaud Beltrame, aux Invalides, le 28 mars 2018. © REUTERS Emmanuel Macron passe les troupes en revue lors de l'hommage national au gendarme Arnaud Beltrame, aux Invalides, le 28 mars 2018.


Arnaud Beltrame incarne "l'esprit français de résistance", a salué mercredi Emmanuel Macron lors de l'éloge funèbre, ce mercredi matin. De la tribune de la cour d'honneur des Invalides, le président de la République a salué l'héroïsme du lieutenant-colonel, tué dans les attaques terroristes de l'Aude, vendredi.  

"La grandeur irradiait de sa personne. Elle lui valait l'estime de ses chefs, l'amitié de ses collègues, l'admiration de ses hommes", a souligné le chef de l'Etat. Le lieutenant-colonel "a pris une décision qui n'était pas seulement celle du sacrifice, mais celle, d'abord, de la fidélité à soi-même, à ses valeurs, à tout ce qu'il avait toujours été et voulu être", a-t-il poursuivi. A présent, "il rejoint le cortège des héros qu'il chérissait". 

"Le nom d'Arnaud Beltrame devient celui de cet esprit de résistance"

"La leçon qu'il nous a offerte est d'un prix inacceptable, même si c'est le prix que chaque soldat est prêt à payer", a affirmé Emmanuel Macron, confiant que la nouvelle de la mort du lieutenant-colonel qui a donné sa vie pour en sauver une autre, a été "un coup a coeur". "Malgré la tristesse, le sentiment d'injustice, la lumière qu'il a allumé en nous ne s'est pas éteinte, au contraire, elle s'est propagée", a-t-il renchéri.  

"Le nom d'Arnaud Beltrame devient celui de cet esprit de résistance français qui est l'affirmation de ce que nous sommes, de Jean d'Arc au général De Gaulle.", a-t-il ajouté. De ses héros qui savent que "la liberté et la fraternité française ne suffirait qu'au prix de leur vie et que cela en valait la peine".  

"Puisse son engagement nourrir la vocation de toute notre jeunesse et éveiller ce désir de servir à son tour cette France", a-t-il ajouté. A sa famille, à ses proches, à qui "la gratitude et les honneurs de la nation" ne rendront pas l'homme, le président de la République a promis que "sa leçon demeure gravée dans le coeur des Français. J'y veillerai".  

Deux anciens présidents conviés

Les personnalités politiques sont très nombreuses dans la cour d'honneur. Quelque 1200 "officiels" ont été invités, selon l'Élysée. Le gouvernement dans son ensemble, les chefs de partis, de nombreuses personnalités et les deux anciens présidents de la République -François Hollande et Nicolas Sarkozy- y participent. 

À l'extérieur du bâtiment, des centaines de personnes sont rassemblées. Des écrans géants ont été installés pour leur permettre d'assister à la cérémonie, où un millier de place était réservé au public. 
Le cercueil d'Arnaud Beltrame porté par les gardes républicains le 28 mars 2018, lors de la cérémonie d'hommage aux Invalides.

Le cercueil d'Arnaud Beltrame porté par les gardes républicains le 28 mars 2018, lors de la cérémonie d'hommage aux Invalides.

REUTERS

Publicité
Publicité

Plus de L'Express

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon