Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Italie : trois partis de gouvernement refusent la confiance à Mario Draghi

logo de leJDD leJDD 20/07/2022 Marianne Lecach
Trois partis issus de la coalition du Premier ministre italien Mario Draghi ont refusé de participer au vote de confiance demandé par ce dernier, signant vraisemblablement la fin pour son gouvernement.  © Gregorio Borgia/AP/SIPA

Trois partis issus de la coalition du Premier ministre italien Mario Draghi ont refusé de participer au vote de confiance demandé par ce dernier, signant vraisemblablement la fin pour son gouvernement. 

« La majorité d'unité nationale qui a soutenu ce gouvernement depuis sa création n'existe plus. Le pacte de confiance fondant l'action de ce gouvernement a disparu », déplorait Mario Draghi il y a quelques jours. Le Premier ministre italien avait à ce moment-là présenté sa démission , qui a aussitôt été refusée par le président Sergio Mattarella . Ce mercredi, le gouvernement de Mario Draghi est malgré tout dans l’impasse. Au Sénat italien, trois partis ont annoncé leur non-participation au vote de confiance réclamé par le chef de l’exécutif.Lire aussi - Italie : plus de 1 000 maires veulent retenir Mario Draghi

« Nous ne participerons pas au vote »

La fin du gouvernement de Mario Draghi devrait être proche. Ce dernier a donc vu trois partis importants de sa coalition lui tourner le dos. Il s’agit de Forza Italia, le parti de droite dirigé par l'ex-Premier ministre Silvio Berlusconi, la Ligue, la formation d'extrême droite de Matteo Salvini, et la formation populiste Mouvement 5 Etoiles (M5S) de l’ex-chef du gouvernement Giuseppe Conte. « Avec amertume mais la conscience tranquille, nous ne participerons pas au vote », a ainsi annoncé la présidente des sénateurs de Forza Italia, Anna Maria Bernini. 


Vidéo: Malgré le boycott de trois partis, le sénat italien accorde la confiance à Mario Draghi (France 24)

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Crise à Rome

Avant la tenue du vote de confiance, Matteo Salvini et Silvio Berlusconi s’étaient dits prêts à continuer à soutenir Mario Draghui, à condition d’écarter du gouvernement les ministres du Mouvement 5 Etoiles (M5S). Forza Italia avait également présenté sa propre motion au Sénat, en proposant de reconduire Mario Draghi mais sans le Mouvement 5 Etoiles.

La formation de Giuseppe Conte est accusée d’être à l’origine de la crise politique italienne . La semaine dernière, le M5S a en effet boycotté un vote important au Sénat, rompant alors « le pacte de confiance » qui maintenait l'unité gouvernementale, dénonçaient Matteo Salvini et Silvio Berlusconi dans un communiqué commun. 

La gauche soutient encore Draghi

La main tendue par les deux partis n’a en tout cas pas été saisie par Mario Draghi, qui a préféré appeler à voter pour une simple motion de reconduction du gouvernement sortant. Si la Ligue, le M5S et Forza Italia délaissent donc Mario Draghi, le Parti démocrate et Italia Viva ont annoncé voter la confiance. De même pour Ensemble pour le Futur - le néo-parti du ministre italien des Affaires étrangères, Luigi Di Maio.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Le Journal du Dimanche.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon