Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

"J'ai perdu l'amour de ma vie", témoigne la compagne de Cédric de Pierrepont sur BFMTV

logo de BFMTV BFMTV 12/05/2019 Jeanne Bulant

La compagne du soldat Cédric de Pierrepont, mort cette semaine au Burkina Faso en sauvant des otages dont deux Français, s'est confiée au micro de BFMTV.

Florence Charton, la compagne du soldat mort au Burkina Faso. © BFMTV Florence Charton, la compagne du soldat mort au Burkina Faso.

Florence Charton, la compagne du commando marine Cédric de Pierrepont, mort dans la nuit de jeudi à vendredi au Burkina Faso lors d'une opération de libération de deux touristes français qui avaient été enlevés au Bénin, témoigne sur BFMTV.

"J'ai perdu l'amour de ma vie, je l'attendais depuis toujours", déclare-t-elle, en larmes, confiant "vouloir rester digne pour lui". "J'ai perdu un homme parfait. J'étais prête à l'absence, mais je n'étais pas prête à le perdre", soupire-t-elle, éprouvée. "Il était parfait mais c'était vraiment un homme de combat. Je sais que si c'était à refaire il y retournerait".

"On avait tout à faire ensemble"

"On avait tout à faire ensemble", regrette Florence Charton. "On a acheté une maison qu'on a pas encore pu habiter ensemble à cause de travaux, on essayait de faire un bébé. Ça aurait été un père extraordinaire, vu comme il aimait les enfants et se comportait avec ses neveux et nièces. Ça me tue qu'il ait pas eu le temps d'être papa."

La jeune femme se souvient: "C'était un bon vivant, il aimait tout, pour lui tout était simple. Avant qu'il ne parte on avait fait un repas tous ensemble avec les compagnes. On aurait dit un groupe de copains qui partent en colo. Ils donnaient cette impression là, car ils aiment tellement ce qu'ils font, ils sont tellement à fond et il sont des valeurs qu'on ne peut même pas soupçonner. On ne peut pas comprendre en fait ce qui se passe dans leurs têtes."

Une cérémonie d'hommage aux Invalides mardi

Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello sont morts en sacrifiant leur vie pour libérer quatre otages qui avaient été enlevés dans le Sahel.

Le maître de Pierrepont était entré dans la Marine nationale en 2004, à 18 ans. Il sera d'abord affecté au commando Penfentenyo, une équipe spéciale de neutralisation et d’observation. Puis rejoindra le commando Hubert en 2012 où il occupait les fonctions de chef de groupe commando depuis le 1er avril 2018, d'après les informations de la Marine Nationale. 

Les dépouilles des deux militaires français étaient attendues sur le territoire français ce dimanche, et une cérémonie d'hommage leur sera rendue aux Invalides mardi.

Sur le même sujet : 

Militaires tués au Burkina : une cagnotte en ligne pour la mère de l'un des soldats


AUSSI SUR MSN : Prise d'otages au Burkina Faso : Les dessous d'un retour (3/3)

Relire la vidéo
VIDÉO SUIVANTE
1
Annuler
VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Téléchargez l'application Microsoft News pour Android ou iPhone, et soyez ainsi toujours au courant de l'actualité.

Publicité
Publicité

Plus d'info: BFMTV

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon