Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Les policiers «voltigeurs» à moto sont-ils de retour dans les manifestations ?

logo de Liberation Liberation 17/12/2018 Pauline Moullot

Des policiers à moto, parfois armés de lanceurs de balle de défense, étaient présents samedi, pendant l'acte V des Gilets jaunes, sur des dispositifs d'action rapide.

French police officers are seen during a demonstration by the "yellow vests" movement in Paris, France, December 15, 2018. REUTERS/Benoit Tessier - RC1AC4905F50 © Benoit Tessier French police officers are seen during a demonstration by the "yellow vests" movement in Paris, France, December 15, 2018. REUTERS/Benoit Tessier - RC1AC4905F50

Question posée par le 15/12/2018

Bonjour,

Nous avons reformulé votre question, la voici en intégralité: «Est-il vrai qu’ont été réintroduits, aujourd’hui (Acte V) pour la manifestation des gilets jaunes, les voltigeurs (supprimés après le meurtre de Malik Oussekine) comme on peut l’observer sur différentes photos de ce samedi ? (motos avec un conducteur et un policier au flash-ball)»

Vous faites référence à deux vidéos, captées par les journalistes Stéphanie Roy et Clément Lanot, montrant des policiers à deux sur une moto, celui de derrière ayant un lanceur de balles de défense LBD 40 à la main:

Les voltigeurs, c’est ce peloton de policers à moto créé en 1969 pour se glisser rapidement dans les cortèges de manifestants. Deux policiers étaient sur une moto, celui de l’avant pilotait et celui de l’arrière armé d’une matraque. En 1986, lors des manifestations étudiantes contre la loi Devaquet, ce sont des voltigeurs, qui avaient pris en chasse le jeune homme, qui sont mis en cause dans la mort de Malik Oussekine.

Cette brigade de policiers à moto spécialisée dans le maintien de l’ordre a donc été dissoute après la mort de Malik Oussekine.

Les policiers aperçus à Paris sont-ils l’équivalent des voltigeurs? Il s’agit en réalité de policiers de la section moto CSI 75 (compagnie de sécurisation et d’intervention). Cette section parisienne, la première du type en France, a été créée en 2005 pour répondre à une recrudescence des vols à l’arraché. A Marseille, les policiers de la section moto de la CSI ont même été surnommés «ninjas».

Selon le magazine Actu Police, qui leur consacrait un article en 2016, «Leur équipement est parfaitement adapté à leurs missions. Ils sont, entre autres, équipés de protections (genoux, coudes, dorsale), d’un gilet tactique accueillant l’arme, les menottes et la radio. Ils partent en mission avec le Taser, des grenades MP7, grenades de désencerclement, bâton de défense télescopique entre autres pour assurer au mieux leur protection et celle d’autrui». Contactée par CheckNews, la préfecture de police de Paris assure que le lanceur de balles de défenses fait partie de l’équipement de base de ces fonctionnaires. Ce samedi, ils étaient une cinquantaine à moto «destinés à pouvoir se rendre rapidement en tout point de la capitale pour intervenir en cas de troubles» expliquait la préfecture à Libération samedi.

Peuvent-ils effectuer du maintien de l’ordre? Philippe Capon, secrétaire général de l’Unsa Police, explique au Parisien: «Jamais ces duos de policiers ne sont intervenus sur le maintien de l’ordre.» De son côté, la préfecture assure qu’ils n’ont pas fait usage des LBD 40 samedi dernier, et que leur mission consiste à intervenir «rapidement en cas de violences urbaines», mais pas de faire du maintien de l’ordre.

Ces policiers à moto étaient déjà présents le week-end du 8 décembre, le même dispositif ayant été reconduit quasiment à l’identique. En 2016, en plein pendant les manifestations contre la loi Travail, le blog «Information Anti Autoritaire Toulouse et Alentours» publiait un témoignage assurant que des policiers à deux sur une moto («une gazeuse à la main») avaient poursuivi des manifestants, et une photo où l’on apercevait deux policiers à moto, mais sans aucun objet à la main.

Cordialement



AUSSI SUR MSN : "Gilets jaunes" : cinquième semaine de mobilisation

Relire la vidéo

Téléchargez l'application Microsoft News pour Android ou iPhone, et soyez ainsi toujours au courant de l'actualité.

Publicité
Publicité

Plus de Liberation

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon