Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Lot-et-Garonne : enquête ouverte après la mort d'un homme oublié par le Samu

logo de Paris Match Paris Match 18/02/2021 La Rédaction

Un homme de 90 ans est mort samedi dernier dans le Lot-et-Garonne après que le Samu, appelé par son fils, aurait oublié de prévenir les pompiers. Une enquête a été ouverte.

© Tristan Reynaud/SIPA

Un «oubli» du Samu a peut-être coûté cher à une famille du Lot-et-Garonne. Samedi à Pujols, un homme de 90 ans est mort dans les bras de son fils en attendant les secours qui ne sont jamais venus. Et pour cause, le médecin régulateur du 15 contacté par le fils du nonagénaire, Paul, a oublié de prévenir les pompiers.

Samedi soir, Paul est allé voir si son père, qui occupe une chambre de sa maison, allait bien. Le fils de 42 ans a constaté qu'il souffrait d'une gêne respiratoire. «Il m'a dit "j'ai un peu la tête qui tourne", il avait comme des glaires, il avait du mal à respirer», a-t-il expliqué à France 3. Il a alors décidé de joindre le 15 et à l'autre bout du fil, son interlocuteur lui a indiqué qu'il avertissait les pompiers pour qu'ils interviennent. En l'espace d'une heure, l'état de santé du retraité s'est dégradé, et des vomissements ont complété ses difficultés respiratoires. «Sa langue partait sur le côté, il avait la bouche ouverte, du liquide coulait et, à un moment, il ne respirait plus», décrit encore Paul, qui a fait constater le décès de son père après 22 heures par les infirmières qui s'occupaient de lui.


Vidéo: Paris : un incendie dans un immeuble du boulevard Voltaire fait au moins deux morts (Dailymotion)

Relire la vidéo

Une autopsie va être pratiquée

Lorsque Paul a rappelé le médecin régulateur qui s'était occupé de son appel, ce dernier lui a présenté ses excuses pour ne pas avoir prévenu les secours. «Il m'a dit je suis désolé j'ai oublié, c'est une erreur. Il n'avait plus de mot à me dire à part "Désolé"». Des excuses que le fils a du mal à digérer. «Je ne peux pas [les accepter] surtout quand il termine en me disant "la prochaine fois je ferai attention de ne pas faire la même erreur. En attendant moi j'ai perdu mon papa». Il a porté plainte contre le médecin pour non-assistance à personne en danger et homicide involontaire.

Le parquet d'Agen, qui a ouvert une enquête, a réclamé une autopsie du nonagénaire pour déterminer les causes de son décès. De son côté, le directeur de l'hôpital d'Agen, Didier Lafarge, a affirmé auprès de la chaîne que le «praticien qui a fait la régulation a voulu déclencher l'intervention d'un véhicule de secours, il était persuadé l'avoir fait, mais ce n'était pas le cas.»

Publicité
Publicité

Plus d'infos : Parismatch

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon