Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Macron, champion de la droite et de la «vie paisible»

logo de Liberation Liberation 18/04/2021 Laure Bretton
«Je n’ai jamais cru qu’on avait le droit d’être inactif ou contemplatif là où je suis» : dans «le Figaro», Emmanuel Macron balise son agenda régalien pour les douze mois à venir. © Christian Hartmann «Je n’ai jamais cru qu’on avait le droit d’être inactif ou contemplatif là où je suis» : dans «le Figaro», Emmanuel Macron balise son agenda régalien pour les douze mois à venir.

On se demande s’il pouvait cocher plus de cases que ça. Dans une (très) longue interview accordée au Figaro, qui l’a mise en ligne ce dimanche soir, Emmanuel Macron brode (large) sur tous les thèmes régaliens et sécuritaires. Au lendemain d’une réunion à Paris qui pourrait préfigurer un embryon de rapprochement des partis de gauche en vue de 2022, le chef de l’Etat rebondit pour parler à la droite et rien qu’à elle.

Il est question de places de prison (15 000 de plus avant 2022) alors qu’on n’en est pour l’instant qu’à 7 000 à un an du but. Pareil pour les effectifs de police – il confirme l’objectif de 10 000 policiers et gendarmes supplémentaires avant la fin du quinquennat même si les recrutements ont pris énormément de retard – et s’engage à nouveau : «Chaque circonscription de police aura plus de policiers à la fin du quinquennat qu’au début.» Au passage, après les annonces de Gérald Darmanin sur la formation des policiers, il y aura bientôt une «forme d’école de guerre» pour les policiers à Montpellier. D’ici la fin du quinquennat, 50 % du parc automobile de la police sera renouvelé – «c’est du jamais vu» – et les uniformes seront changés en remplaçant la casquette par un calot «pour moderniser un peu tout cela».

Emmanuel Macron évoque une augmentation des «violences du quotidien» notamment contre les forces de l’ordre, dont il impute «l’accélération» aux «réseaux sociaux» et à «la culture de l’anonymat». Que de cases cochées… Il brasse aussi lutte contre le deal jusque dans les petites villes et débat national sur la consommation de drogues : «On se roule un joint dans son salon et à la fin on alimente la plus importante des sources d’insécurité.»

Gouverner «jusqu’au dernier quart d’heure»

Les sénateurs ont approuvé cette semaine en première lecture le projet de loi sur le séparatisme qu’ils ont nettement durci et qu’Emmanuel Macron défend bec et ongles. «C’est contre une idéologie, l’islamisme politique, qu’avec cette loi, nous luttons de manière intraitable», explique-t-il avant de dérouler un nouveau projet : créer «une forme de conférence du culte musulman en France» avec des partenaires qui signeront la récente Charte des principes de l’islam de France et qui «s’engageront à lutter de manière déterminée avec nous contre le séparatisme». Ci-gît le CFCM.

Après la décision de la Cour de cassation, qui a confirmé l’irresponsabilité pénale du meurtrier de Sarah Halimi suscitant la colère de la communauté juive et l’émoi d’une partie de la classe politique, Macron réclame à son ministre de la Justice un changement de la loi : «En République, on ne juge pas les citoyens qui sont malades et n’ont plus de discernement on les traite. Mais décider de prendre des stupéfiants et devenir alors “comme fou” ne devrait pas à mes yeux supprimer votre responsabilité pénale».

A un an de la présidentielle, il promet de gouverner «jusqu’au dernier quart d’heure». «Je n’ai jamais cru qu’on avait le droit d’être inactif ou contemplatif là où je suis», glisse-t-il, usant pour conclure d’une formule qu’on a entendue dans la bouche de tous les ministres de l’Intérieur, de droite comme de gauche, depuis 2012, Manuel Valls en tête. Faire reculer la violence donc, «c’est un combat pour la liberté, dont la condition première est la sécurité», insiste Macron, qui se présente en champion de la «vie paisible». Dormez braves gens, l’Elysée veille.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Liberation.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon