Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Meurtre d'Angélique: le choc et la colère des collègues de David Ramault

logo de BFMTV BFMTV 03/05/2018 Justine Chevalier avec Mélanie Vecchio et Lionel Top
David Ramault vivait avec sa famille à Wanbrechies. © Capture BFMTV David Ramault vivait avec sa famille à Wanbrechies.

Les collègues de David Ramault, chauffeur de bus dans une entreprise privée, ont réagi avec stupéfaction aux aveux de cet homme de 45 ans concernant le viol et le meurtre d'une adolescente de 13 ans. Une aide psychologique a été mise en place.

"On n'aurait jamais imaginé." Ces mots, qui reviennent sans cesse dans chaque fait divers, sont ceux aujourd'hui des collègues de David Ramault qui a avoué le viol et le meurtre d'Angélique Six, une adolescente de 13 ans. Dans l'entreprise de transports en commun, bien connue dans la métropole lilloise, c'est la stupéfaction de découvrir le visage caché de cet homme de 45 ans qu'ils côtoyaient au quotidien.

"Il ne faisait pas de vague, ne faisait jamais parler de lui", assure un des employés le décrivant comme "discret".

Disparue depuis mercredi, Angélique a été retrouvée morte le samedi sur les indications de David Ramault, interpellé quelques heures plus tôt. Ce n'est que le lendemain que ses collègues ont été informés.

"J’ai appris son interpellation dimanche dans l’après-midi via les réseaux sociaux, raconte le salarié. J’ai vu un article où ses yeux étaient floutés. Je l’ai reconnu tout de suite, c’était le choc."

D'autant que les deux jours qui ont suivi le meurtre de l'adolescente, David Ramault est venu travailler.

"Je l’ai croisé jeudi où il paraissait comme d’habitude", poursuit le chauffeur.

L'entreprise pas informée de sa condamnation

"Psychologiquement on peut dire que les salariés sont tombés de haut puisque vendredi ils ont encore été amenés à travailler avec lui", abonde Farhi Mohamed, secrétaire général CGT Transpole.

David Ramault aurait également indiqué à ses collègues sa volonté de participer aux recherches organisées pour retrouver Angélique.

"Quand on le regarde ou que l’on discute avec lui, rien ne laissait transpirer une quelconque déviance psychologique", poursuit le syndicaliste.

Salarié depuis 2014 dans cette entreprise de transport en commun, ni les collègues de David Ramault, ni la direction de Transpole, n'étaient informés du passé judiciaire de l'homme de 45 ans, déjà condamné il y a plus de 20 ans pour le viol d'une mineure. De nombreuses questions se posent désormais au sein de l'entreprise et notamment sur le fait qu'elle n'était pas informée de cette condamnation.

La société Transpole reconnaît ne pas avoir demandé d'extrait du casier judiciaire de David Ramault au moment de son embauche, ce qui n'est pas une obligation. Ses références professionnelles ont été vérifiées tout comme la continuité de sa carrière sur une quinzaine d'années. Depuis son arrivée, l'entreprise n'a pas eu à se plaindre de son comportement, ni de son travail.

AUSSI SUR MSN: Meurtre d'Angélique : L'une des premières victimes de David Ramault témoigne

Vidéos suggérées
VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE
 



Chaque semaine, ne manquez pas le meilleur de l'info!


Publicité
Publicité

Plus d'info: BFMTV

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon