Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Nice. Le SDF qui avait offert ses économies aux sinistrés de la tempête Alex a trouvé un emploi

logo de Ouest-France Ouest-France 01/12/2020 avec NG
Ion-Nelu Gioroiu, surnommé "Jojo", photographié en octobre, quand il avait fait don de ses économies pour les sinistrés de la tempête Alex. © Valery HACHE / AFP Ion-Nelu Gioroiu, surnommé "Jojo", photographié en octobre, quand il avait fait don de ses économies pour les sinistrés de la tempête Alex.

Le sans-abri qui avait fait don de ses économies aux sinistrés de la tempête Alex en octobre dernier s’était vu promettre un emploi par la Ville de Nice (Alpes-Maritimes), touchée par cet élan de solidarité. La municipalité a honoré son engagement lundi 30 novembre en faisant signer un contrat de travail à l’homme surnommé « Jojo ».

Un SDF de Nice (Alpes-Maritimes) qui souhaitait aider les sinistrés de la tempête Alex leur avait fait don de ses 150 € d’économies en octobre dernier. La Ville de Nice avait été touchée par ce geste de solidarité et lui avait promis en octobre de lui offrir un emploi. C’est désormais chose faite, rapporte 20 Minutes.

La municipalité a honoré son engagement lundi 30 novembre. L’homme âgé de 52 ans vient de signer un contrat de travail d’une durée de six mois en présence de Christian Estrosi, le maire de la ville et le président de la métropole Nice Côte d’Azur. Le sans-abri surnommé « Jojo » est désormais un agent de la propreté.

Lié à une publication Facebook

Partagé depuis Facebook

On lui propose un appartement

Le bienfaiteur originaire de Roumanie avait été abandonné à la naissance. Il avait grandi dans un orphelinat avant de finir à la rue pendant la révolution de 1989. Il était arrivé en France en 2017 et s’était installé à l’entrée d’un parking du centre-ville de Nice.

Le quinquagénaire vendait une revue éditée par l’association Solidarité 06 pour se faire un peu d’argent. Des sommes que l’homme « au grand cœur », selon les mots de Christian Estrosi, a reversées en octobre dernier. Son initiative a touché une femme, qui lui a proposé un appartement par l’entremise de l’association Café suspendu. Selon la collectivité interrogée par nos confrères, son contrat de travail pourra à terme être renouvelé avec un autre CDD d’un an.

Publicité
Publicité

Plus de Ouest-France

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon